Actualités
lundi 19 août 2019
Les sports sur sable s’installent à Pantin avec la Sand Fabrik
 
Actualités
lundi 19 août 2019
Un opéra en plein air dans la cour des Invalides pour démarrer la rentrée en mode lyrique
 
Actualités
vendredi 16 août 2019
Les brunchs au fil de l’eau de l’Été du Canal
 
base

Wax, quand la cire devient partenaire de jeu...

Il reste encore quelques jours pour découvrir “Wax” au Théâtre Paris-Villette, un spectacle drôle et percutant qui parle aux enfants dès 3 ans autant qu’à leurs parents.
“Wax”, la cire, en anglais, est un spectacle dédié au tout jeune public dès 3 ans mais pas simpliste pour autant, les grandes personnes y trouvant tout à fait leur compte, sur une autre grille de lecture, puisque la proposition s’appréhende à différents niveaux. Sa dimension plastique est bien entendu la première et principale façon d’y entrer, celle qui s’offre d’emblée à la perception. L’enjeu du spectacle en somme. Et pourtant, nul décor ostentatoire, le plateau est quasiment vide. Seul ce grand bocal qui chauffe à cours, rempli de cire liquide que la comédienne remue, grosses lunettes de chimiste sur le nez. Cire jaune-abeille qui sera l’unique partenaire de jeu de notre scientifique en herbe, savant fou au féminin. Matériau malléable par excellence,  la cire se prête à la manipulation aisément tout en gardant sa marge de manoeuvre, sa propension à réagir à sa façon, son penchant pour la rébellion. Répandue à l’horizontale puis étalée à la verticale sur un panneau coulissant, la pâte invite au découpage et c’est ce que fait notre exploratrice de la matière qui s’apprête à en découdre avec cette masse informe et offerte. Elle s’y confronte, l’expérimente, dans un corps à corps qui donne naissance à des figures humaines démultipliées, comme sorties d’un même moule. Mais leur similitude n’est qu’apparente et certains bonshommes s’avèrent différents, physiquement non conformes, d’autres réfractaires aux ordres que leur génitrice, tout à coup devenue manipulatrice et autoritaire, profère.

Le spectacle prend alors une autre allure, il convoque la question de la norme, du conformisme, de l’éducation comme dressage, de la maternité ou du pouvoir vampirique et de l’individualité qui s’exprime dans la différence, qu’elle soit physique ou comportementale, plein de pistes qui viennent interpeller le public adulte tandis que les enfants se gondolent des scènes qui miment sur un mode grotesque des situations qu’ils connaissent. Rester assis, debout sans bouger, sage comme des images. Ne pas faire de vague, se taire, filer droit, se mettre en rang… Renaud Herbin, marionnettiste et metteur en scène, a imaginé ce spectacle tendre et acerbe en même temps, léger et profond, d’une drôlerie réjouissante. Justine Macadoux (en alternance avec Stéphanie Félix) y est délicieuse de bout en bout, irrésistiblement burlesque, espiègle et lumineuse, elle joue de la cire comme on joue d’un instrument, entre partition écrite et improvisation. Car la cire, comme tout être humain, ne réagit pas toujours de manière prévisible. Et dans ce champ d’incertitude et d’inattendu, le spectacle trouve son charme et sa poésie.

Par Marie Plantin

Wax
Du 16 au 30 décembre 2018
Au Théâtre Paris-Villette
211 Avenue Jean Jaurès
75019 Paris
Réserver cet évènement