Actualités
mercredi 20 mars 2019
INTERVIEW - Olivier Latry, l’organiste passeur d’âme
 
Diaporama
mardi 19 mars 2019
L’histoire croisée des musiques et des migrations à Paris et Londres se raconte dans une captivante exposition
 
Actualités
jeudi 14 mars 2019
Il était une femme, il était mille femmes… Portraits dansés et parole engagée
 
base

Trois fois Léos Carax au Brady

Demain, samedi, le réalisateur Léos Carax est à l’honneur au Brady avec la projection de trois de ses films d’affilée. L’occasion de mettre en lumière l’œuvre d’un artiste de l’ombre, auréolé de mystère.

“Boy meets girl” à 13h20, “Les Amants du Pont neuf” à 15h10 et “Holy Motors”à 17h30, le Brady consacre son samedi après-midi au réalisateur Léos Carax, poète maudit du cinéma français, en projetant trois de ses films, bien choisis. Le programme commence, logiquement, par son premier, une pépite, diamant brut en noir et blanc, oeuvre de jeunesse, graphique et somnambule, errance nocturne d’un romantique à toute épreuve (“Boy meets girl”). On enchaîne sans transition et en feu d’artifice avec son film le plus connu, son “blockbuster”, devenu une légende (“Les Amants du Pont-Neuf”). Le marathon s’achève par son dernier en date, un film énigmatique et surprenant, pétri de fulgurances, accueillant une actrice hollywoodienne et une diva pop américaine, Eva Mendes et Kylie Minogue au milieu d’une distribution française (“Holy Motors”).

L’occasion rêvée de voir ou revoir ces merveilles du 7ème art sur grand écran, plaisir trop rare, de plonger dans l’univers en clair-obscur de ce cinéaste cinéphile, de se baigner dans ses images époustouflantes de beauté, de revoir le visage juvénile de Juliette Binoche, la silhouette gracile de Mireille Perrier et, surtout, de suivre sur la durée la présence magnétique et physique de l’acteur énigmatique et ténébreux qu’est Denis Lavant, d’un film à l’autre, d’une époque à une autre. Il y a de la grâce dans ce cinéma, quelque chose d’irréductible, un geste artistique qui tient de l’absolu. Léos Carax n’a jamais baissé les bras, laché l’affaire, cédé à la facilité, chacun de ses films est une déclaration d’amour au cinéma.

Par Marie Plantin


Marathon Léos Carax
Le samedi 23 février 2019
Au Cinéma le Brady
39 Boulevard de Strasbourg
75010 Paris