Actualités
vendredi 16 novembre 2018
Les Chatouilles, ration double, de nouveau sur scène et sur les écrans actuellement
 
Actualités
vendredi 16 novembre 2018
Ce week-end les littératures policières font leur festival avec Paris Polar
 
Actualités
vendredi 16 novembre 2018
Nuit de la Poésie à l’Institut du Monde Arabe samedi
 
base

Soirée Catastrophe au Café de la Danse, musique et bizarreries en chemise de nuit

Ce jeudi, le collectif Catastrophe déploie son utopie réaliste au Café de la Danse et vous invite à passer la soirée sur le thème du rêve et de l’inconscient avec une cascade d’invités.
Dormir debout, rêver les yeux ouverts et les oreilles alertes, laisser libre cours aux chemins buissonniers de l’inconscient, inventer, à plusieurs, un espace onirique à habiter ensemble, vous l’avez compris, le collectif Catastrophe est de retour dans la place, dans Paname, et plante son drapeau dans l’antre du Café de la Danse, non pour en faire le siège mais pour larguer les amarres, lever les voiles et nous entraîner dans une nuit sans fond, où la musique est au cœur de tout et l’imagination le terreau de toute action.

On vous prévient d’emblée, jeudi soir, c’est tenue de nuit correcte exigée, donc sortez les pyjamas et chemises de nuit, robes de chambre et bonnets pour les frileux, nuisettes pour les réchauffées, pantoufles aux pieds et oreiller sous le bras. Et jouez le jeu s’il vous plaît, c’est si triste les soirées déguisées dont on ne peut même pas deviner le thème en regardant les participants. Osez ! Venez vous fondre dans ce rêve étrange et pénétrant que vous a concocté ce collectif artistique de jeunes réunis en 2015 sous des valeurs communes forgées ensemble, à savoir entreprendre plutôt que de se lamenter sur son sort, voir dans chaque idée l’étincelle prometteuse d’une action à envisager, préférer la pratique à la théorie, la nuit au jour, l’amour à la torpeur et le rebonds à la stupeur. Voilà ce qu’on peut lire par exemple sur leur site : “Il faudrait s’emparer de cette pensée simple mais puissante : tout pourrait toujours être autrement. Et non seulement le dire, mais le faire”. Inventer des alternatives à la résignation, penser autrement pour mieux agir différemment, ouvrir des zones de possibles encore inexplorées.

C’est depuis la nuit que le collectif opère, lors de soirées qui sont comme des happenings éphémères. Car c’est depuis l’obscurité qu’on voit le mieux la lumière. Il y aura de la musique c’est sûr, Catastrophe ayant sorti un album en janvier dernier, agrémenté d’un essai, “La Nuit est encore jeune” et un album de reprises concoctées par d’autres il y a à peine quelques jours, une initiative qui leur ressemble, qui témoigne de leur envie de tester, de partager, de faire confiance et surtout, de ne jamais laisser les choses se figer, s’encroûter, s’enliser. Prendre racine n’est pas leur tasse de thé mais semer à tous les vents des graines de projets, voilà leur souhait. Voir l’avenir venir à eux non merci, mais flirter avec le futur, prendre les devants, rendre le présent disponible à la suite, oui oui oui. 

Concrètement, jeudi soir, ça donne, ouverture des portes à 19h avec un apéritif onirique et cosmique branché sur les planètes autant que sur la sphère intergalactique intérieure de notre boîte crânienne, la zone de repli du cerveau, endormie, tapie dans l’ombre, celle qui nous joue des tours de passe-passe, le bien nommé “inconscient”. Ambiance tirage de cartes, lignes de la main et boule de cristal pourquoi pas ? Une mise en condition qui ouvre les chakras et permet d’accéder en toute disponibilité à la suite de la soirée, l’enregistrement du Nova Book Box, le juke-box littéraire de Radio Nova concocté par l’inénarrable Richard Gaitet. Celui-là a plus d’une corde à son arc et pas qu'un arc à l'épaule. Son émission chevauche sur les montagnes fières de la littérature en tous genres, en alternance avec une playlist musicale digne de la station. Le sujet du soir, c’est la fabrique des rêves et Barbara Carlotti, prêtresse du genre, puisque son dernier album, "Magnétique", a été entièrement confectionné à partir de sa collecte personnelle de rêves nocturnes, est l’une des principales invitées de l’émission, accompagnée par Alice Lewis, Judah Warsky et UTO. Catastrophe prend les manettes de la suite avec un concert-performance comme ils en ont le secret, avec guests pour ménager des surprises, tout comme l’after dont on ne sait rien pour le moment à part que vous n’allez pas dormir beaucoup.

Ce jeudi, la seule chose de sûre véritablement, c’est que la nuit sera incompréhensible et c’est tant mieux. “Il ne faut pas comprendre, il faut perdre connaissance” écrivait Paul Claudel dans sa pièce "Partage de Midi". Laissons la raison au vestiaire, et embarquons !

Par Marie Plantin

Soirée Catastrophe
La Nuit Incompréhensible
Le jeudi 3 mai 2018 à partir de 19h
Au Café de la Danse
5 Passage Louis-Philippe
75011 Paris
Réserver cet évènement