Actualités
lundi 24 juillet 2017
Une plage colombienne s’installe sur les bords de la Seine
 
Actualités
lundi 24 juillet 2017
Back to the 80's à la Bellevilloise !
 
Actualités
vendredi 21 juillet 2017
Le grand festival américain Lollapalooza se pose à Paris ce week-end
 
Actualites

Sicilia, une invitation au voyage via une histoire familiale vue depuis l’exil

Avec "Sicilia", l’auteur et metteur en scène Clyde Chabot nous convie dans l’intimité de son histoire familiale qui aborde aux rives de la grande Histoire des migrations et de l’exil.

C’est un spectacle nomade, un spectacle voyageur qui pose ses valises en tous lieux grâce à son dispositif léger, qui ne nécessite pas une scène de théâtre en bonne et due forme. Le voici dont qui vient prendre place au Musée National de l'Histoire de l'Immigration, dans le cadre de l'exposition présentée actuellement et intitulée "Ciao Italia ! Un Siècle d'Immigration et de culture italiennes".


Frontière scène / salle abolie, la scénographie imaginée par Clyde Chabot invite à la convivialité autant qu’à l’intimité, au partage. Une longue table revêtue d’une nappe blanche. Sur son étendue vierge, un tracé de photos, voyage visuel à travers des paysages siciliens. Clyde Chabot étale ses clichés de vacances comme on joue carte sur table, à l’image de ce spectacle en forme de confidence autobiographique, dans lequel la mise en scène et le dispositif scénographique visent à une mise à nu, un théâtre de l’intime à la fois cérémonial et convivial. Pas de plateau, pas de quatrième mur, pas de comédiens, pas d’illusion théâtrale, mais une tablée où tout le monde est à vue, en miroir les uns des autres. En bout de table, notre hôte, Clyde Chabot, qui nous emmène de sa voix grave et posée dans un voyage intérieur et extérieur sur les traces de ses origines siciliennes.

Clyde Chabot est avant tout auteur et metteur en scène, elle ne prétend pas jouer, elle est là, devant nous, dans le présent de la représentation, sans intermédiaire entre elle et les spectateurs invités à écouter son récit. La narratrice rejoint alors l’interprète, l’auteur rejoint la femme en un seul et unique "je" loin de tout narcissisme, de toute exhibition malvenue.

Après avoir monté des auteurs "très" contemporains (Heiner Müller, Robert Pinget, Hubert Colas, Yan Allégret), Clyde Chabot a mis sa propre écriture au centre de ses mises en scène et semble sans cesse se rapprocher d’elle-même, puisant dans sa propre vie le souffle d’une écriture de la relation sentimentale, du corps amoureux, du hiatus entre hommes et femmes ("Comment le corps est atteint", "Médée(s) : tragicomédie", "Le Temps des garçons", "Christophe S").

Avec "Sicilia", elle aborde un territoire neuf, une géographie nouvelle – une île, celle de l’origine. Elle comble les béances du passé familial, réveille ses propres souvenirs, ranime la mémoire des générations précédentes. Elle sonde, non plus de manière horizontale, les liens entre hommes et femmes, mais de façon verticale le chemin de la filiation, les voies de la transmission, trouées de tabous, de secrets, d’effacements accidentels ou volontaires.

A sa manière, délicate, sensible et pudique, à mi-chemin entre le dedans et le dehors, l’émotion tenue et l’humour jamais loin, Clyde Chabot se livre et en hôte attentionnée nous invite à partager avec elle vin et fromage de brebis siciliens, créant avec simplicité un espace de convivialité partagée. Et c’est dans ce temps suspendu de silence, au coude à coude avec son voisin, que peuvent remonter en chacun des questionnements identitaires, des émotions personnelles en lien avec sa propre histoire.

C’est alors que "Sicilia" prend une autre dimension pour interroger plus largement le passage du temps sur les familles, l’écho des migrations sur les générations suivantes, l’héritage humain… comment nos vies d’aujourd’hui sont indéfectiblement liées au passé.

"Je cherche dans l’écriture à la fois une grande intimité et une grande sincérité. Je m’adresse au spectateur comme s’il s’agissait d’une personne très proche à qui je pourrais dire les choses essentielles concernant ma famille et son histoire. En même temps, je cherche à ne garder que ce qui m’apparaît essentiel car rejoignant possiblement l’histoire collective. Je choisis des prismes qui peuvent permettre à chacun de reconnaître des fragments de sa propre histoire.", écrit Clyde Chabot elle-même. Et elle y parvient totalement.

Autant dire que "Sicilia" s’inscrit idéalement dans la programmation du Musée de l’Histoire de l’Immigration.

Par Marie Plantin

Sicilia
Les 28, 29 et 30 avril 2017
Au Musée de l’Histoire de l’Immigration
Palais de la Porte Dorée
293 Avenue Daumesnil
75012 Paris

Dans le cadre de la même programmation, le spectacle "Tunisia" sera présenté au même endroit, les 23, 24 et 25 juin.

Sicilia sera présenté dans le cadre du Festival d’Avignon 2017, à l’Espace Roseau, du 7 au 30 juillet à 11h
Réserver cet évènement