Actualités
vendredi 16 novembre 2018
Les Chatouilles, ration double, de nouveau sur scène et sur les écrans actuellement
 
Actualités
vendredi 16 novembre 2018
Ce week-end les littératures policières font leur festival avec Paris Polar
 
Actualités
vendredi 16 novembre 2018
Nuit de la Poésie à l’Institut du Monde Arabe samedi
 
base

Rencontre avec Marie Garreau, organisatrice des soirées Chérie Chéri

Onze ans qu’elle a créé le concept des apéritifs festifs Chérie Chéri, des soirées itinérantes qui prennent d’assaut les lieux les plus chics de la capitale. Nous avons rencontré Marie Garreau sur le fameux Roof top des Galeries Lafayettes, l’un de ses QG, pour parler de ce qui l’anime, de l’ADN de son projet et du concept de ses soirées.
Marie Garreau est une femme de tête et de cœur, voilà ce que l’on se dit en la quittant après une heure d’entretien volubile où cette jeune femme de 38 ans nous parle de sa passion pour son métier avec une énergie et un aplomb qui nous ont séduit immédiatement. Ses soirées Chérie Chéri sont à son image, à la fois chic et décontractées, tendres et dynamiques, mues par une double envie : découvrir de nouveaux lieux de sortie parisiens, si possible hors du commun et créer un espace de synergie entre les gens, un rendez-vous régulier favorable aux rencontres de tous poils, sans orientation affichée.

Une âme d’entrepreneuse dans un corps de jeune maman pleine de peps, des études de communication à l’EFAP (Ecole de Communication) pour bagage, des voyages (aux Etats-Unis entre autres), Marie Garreau a toujours su ce qui lui plaisait, écouté ses envies, suivi son instinct et son bon sens et la voici, plus de dix ans après la première soirée mise au point par ses soins, à la tête d’une petite entreprise d’événementiel qui tourne à cent à l’heure, une véritable franchise qui fournit clé en main des soirées accessibles en entrée libre sur inscription via Facebook et application mobile (la seule sur le marché dans ce domaine, une première donc, qui facilite considérablement le roulement et l’organisation, disponible gratuitement sur Apple Store et Google Play).

Une soirée par semaine en moyenne en hiver, deux en été, soit environ 70 évènements par an. Marie Garreau planifie, fidélise les lieux autant que les clients, se réserve le “droit d’admission” sur des critères larges, qui ne visent pas à exclure mais à créer une cohérence dans le microcosme qu’elle réunit, pour faciliter les ententes et prises de contact. Pas question pour autant de faire de la ségrégation, beaucoup de milieux sont représentés, sans catégorisation religieuse, socio-culturelle ou socio-professionnelle. Côté âge, elle mise sur la tranche 28-50 ans pour brasser large. Tenue correcte exigée à l’entrée, le jean-basket est prohibé mais la cravate pas du tout obligatoire. Disons qu’il ne s’agit pas de se mettre sur son 31 mais de faire un effort, pour soi-même d’abord et pour faire honneur à la beauté des lieux qui accueillent les Chérie Chéri.

Les lieux, parlons-en d’ailleurs, car c’est ce qui a de prime abord émoustillé notre curiosité. Marie Garreau les choisit avec flair, un goût pour le beau et l’originalité. Elle a constitué depuis ses débuts un réseau dense qui va de l’Ouest parisien à l’Est, s’aventure en très proche banlieue et même s’exporte à l’étranger (Londres, New-York et Venise pour le moment). Elle aime investir des lieux impénétrables comme le Zalthabar, château splendide à Levallois appartenant à la Reine d’Angleterre (oui oui vous avez bien lu, ça ne s’invente pas) ou le Summer House dans le 16e arrondissement, un lieu éphémère. Les boites de nuit et clubs ne sont pas son créneau. Elle préfère les lieux qui ouvrent tôt, en intérieur et en extérieur, les bars, les restaurants, les terrasses à la belle saison, les barges sur la Seine et les roof tops of course, celui des Galeries Lafayette ou de l’Hôtel Molitor entre autres. Car le principe de ces apéritifs itinérants qui ont lieu les mercredi et vendredi soir, est de démarrer tôt, après le boulot, vers 19h-19h30 pour se prolonger si affinités jusqu’à 2h du matin. Sachant que ce sont les seules soirées de Paris où les gens dansent dès 21h30, sur le modèle anglo-saxon, et ça vaut le coup de le préciser quand on aime danser et pas forcément rentrer trop tard. 

Carmen (9e), Castel (6e), The Bureau (8e), le Baron (8e), Lapérouse (6e), l’Alcazar (6e), le Pachamama (12e), le Flow (7e), la Démesure sur Seine (12e), le Montana (6e), la Plage (15e), les Princes (16e), les Jardins du Pont Neuf ou du Trocadéro, et plein d’autres encore, le panel est large et s’élargit de plus en plus, se renouvelle au gré des découvertes et contacts créés par cette chef d’orchestre à la joie de vivre communicative, des rêves pleins la tête mais les pieds bien sur terre, qui met un point d’honneur à accueillir les participants personnellement, les mettre à l’aise, éventuellement en relation, créer un espace de convivialité où chacun se sente bien.

Un bien beau projet qu’elle mène haut la main, poigne de fer dans un gant de velours, avec tact et doigté. On est admiratif. Les soirées Chérie Chéri ont de beaux jours devant elles.

Par Marie Plantin

Prochaines soirées :

Le 26 septembre aux Jardins du Pont Neuf
Le 28 septembre au Doobie's
Le 29 septembre au Kube Hôtel
Le 3 octobre à The Bureau