Actualités
jeudi 20 septembre 2018
Yoann Bourgeois fait entrer les arts du cirque à la Scala
 
Actualités
mercredi 19 septembre 2018
La gastronomie a aussi sa fête nationale avec Goût de France
 
Diaporama
mercredi 19 septembre 2018
Bain de sculpture à Maillol au plus près des œuvres de Giacometti
 
base

Performance baroque pour motard et danseur

Imaginée par deux artistes archi talentueux, le plasticien Théo Mercier et le chorégraphe François Chaignaud, “Radio Vinci Park” est une performance inouïe qui orchestre la confrontation de l’homme et de la machine sur fond de musique baroque. Un ovni qui ne laisse pas de marbre.
Attention, ceci n’est pas un spectacle en bonne et due forme. “Radio Vinci Park” est une expérience qui percute bien des lieux de notre conscience, un large réseau de fibres émotionnelles, de vastes zones sensorielles. Tout y est déstabilisant, déroutant, stupéfiant. D’abord, l’aménagement de l’espace de représentation qui n’a rien à voir, mais absolument rien à voir avec une découpe traditionnelle scène / salle, frontale ou à l’italienne. La performance joue sur deux niveaux, la déambulation d’une part, et d’autre part quelque chose qui se situe entre le ring, l’arène et le circuit moto. Vu à la Ménagerie de Verre qui est un ancien parking reconverti en salle de spectacles accueillant un registre ultra contemporain de performances et expériences, “Radio Vinci Park” y trouvait là un cadre architectural idéal pour déployer son atmosphère urbaine, nocturne et décadente.

Cette performance fascinante travaille au corps trois entités originelles du spectacle vivant, l’espace, la musique et la danse. La partition physique s’y déploie sur fond de musique baroque jouée en live au clavecin tandis que le public vient prendre place debout, parqué derrière des barrières, autour du noyau central, un homme à moto, combinaison noire et casque intégral, immobile, tel une sculpture contemporaine ultra réaliste. C’est une danse de séduction sensuelle et rituelle, une parade amoureuse cérémonielle et sacrée, un numéro de charme délectable et sulfureux qu’interprète François Chaignaud, danseur virtuose ayant le goût du costume extravagant et du travestissement, un don pour le chant lyrique et une présence scénique sans âge, magnétique et sauvage. Ce pas de deux inédit et bouleversant, suant d’érotisme et de menace, trace les lignes d’une mythologie contemporaine. Dieu est mort, la machine est une idole et un mystère. L’héroïne est sacrifiée. La peau dénudée du danseur entre en collision avec la carapace du cascadeur à l’arrêt, la vulnérabilité de la créature sculpturale rencontre l’attraction féroce de la monture métallisée, la courtisane provoque l’énigmatique chevalier masqué, la gestuelle sans fard de la diva fardée se heurte à la forme pétrifiée de l’homme-machine. 

“Radio Vinci Park” est une épreuve et un délice. L’épouvante y succède à l’envoûtement. Ses lectures sont multiples et le déploiement de ses fantasmes sans limite. “Radio Vinci Park” est un chef d’oeuvre discret qui fera date.

Par Marie Plantin

Radio Vinci Park
Les 12 et 13 septembre 2018
Dans le cadre de la programmation de la Mairie de Nanterre
Sur le Parking de l’Hôtel de Ville
73 av Frédéric et Irène Joliot Curie
92000 Nanterre
Réserver cet évènement