Actualités
jeudi 12 septembre 2019
Théâtre de l’absurde et de la cruauté, le monde de Roger Ballen hante la Halle Saint-Pierre
 
Actualités
jeudi 12 septembre 2019
Smmmile Vegan Pop, le feel-good festival de la rentrée
 
Actualités
mercredi 11 septembre 2019
NazzazzaN revient en concert aquatique à la piscine Oberkampf
 
base

Nathalie Béasse occupe la Bastille avec sa troupe de fidèles interprètes

"Occupation Bastille" remet le couvert pour sa troisième édition avec la metteuse en scène Nathalie Béasse qui vient présenter quatre de ses spectacles, déjà programmés dans ces murs, et imaginer d’autres formes et façons d’être ensemble pour l’occasion.
Le printemps est bien engagé, l’été bientôt là, voici venu le temps des Spritz en terrasse et des fins de saison théâtrale. Or au théâtre de la Bastille, fin de saison rime avec “Occupation”, une idée originale et une initiative généreuse de Géraldine Chaillou, mise en pratique depuis deux ans déjà qui entame actuellement sa troisième édition. Après Tiago Rodrigues pour inaugurer le concept puis le Collectif L’Avantage du doute l’an passé, le théâtre propose à la metteuse en scène Nathalie Béasse d’investir avec sa compagnie les espaces du théâtre presque un mois et demi durant. On sait le théâtre de la Bastille fidèle aux artistes qu’il accueille et soutient, “Occupation” est l’occasion de faire un pas plus avant dans l’engagement et la confiance, confier les clefs de la maison à une équipe familière des lieux et de la programmation, l’inviter à investir le théâtre au jour le jour, avec des spectacles bien sûr, mais pas que. Nathalie Béasse, que Géraldine Chaillou semble chérir tout particulièrement, pour sa capacité à faire monde, à ne jamais séparer la pensée et le corps, pour la place faite à l’enfance et l’inconscient dans ses créations, pour son économie de mots et sa puissance plastique, est la nouvelle élue de ce temps fort qui rythme la fin de saison.

Nathalie Béasse a été formée aux Beaux-Arts avant de passer par le Conservatoire d’art dramatique d’Angers. Et son attachement premier aux arts plastiques est sensible dans chacune de ses créations, formes hybrides oscillant entre théâtre, danse et performance où la matière tient une place prépondérante. Depuis ses débuts il y a vingt ans, la metteuse en scène trace un sillon à part dans le champ scénique actuel, fabriquant un théâtre d’images pleines, saisissantes et symboliques, privilégiant la juxtaposition poétique de fragments plutôt que toute narration chronologique, préférant la dimension visuelle et plastique, architecturer le plateau en tableaux mouvants peu diserts, choisissant l’onirisme contre le réalisme, le conte contre l’anecdote, l’énigme et l’étrangeté contre le confort de la compréhension.

Dans le cadre d’”Occupation#3”, quatre de ses pièces sont présentées, dans l’ordre de leur création. Le poétique "Happy Child" tout d’abord qui avait été programmé au Théâtre de la Bastille dans le cadre de la deuxième édition du Festival Hors-Série (en 2010), puis “Tout semblait immobile” (2013) qui prolongeait l’exploration des contes, “Roses” (2014), virée du côté du “Richard III” de Shakespeare et enfin “Le Bruit des arbres qui tombent” (2017). L’enfance et l’inconscient sont clairement au cœur de la recherche scénique de Nathalie Béasse, de même que les motifs de la famille, de la fratrie, de la nature et du sauvage. Dans l’univers de l'artiste, on plonge hors civilisation, là où les comportements normés volent en éclats, où la violence autant que le rire peuvent éclater, où tragique et burlesque cohabitent sans s’opposer, comme les deux faces d’une même médaille. Le mystère y a sa part à jouer et le rêve n’est jamais loin. 

Outre la reprise de ces quatre spectacles, le public pourra assister aux prémices de sa prochaine création, un travail en cours intitulé “Aux éclats…”. Deux ateliers sont organisés, l’un à destination d’amateurs (“Open Doors”), l’autre pour des professionnels avec lesquels la metteuse en scène a déjà travaillé (“Retrouvailles”). Et puis, en marge des représentations, juste avant, une performance impromptue, mini fulgurance inopinée, ponctuera chaque jour le déroulé de cette “prise de la Bastille” d’une “Histoire courte” selon l’humeur et le moment. Car Nathalie Béasse entend bien préserver et nourrir ce rapport à l’instantané, à l’intuition et l’instinct, au surgissement des choses, que l’on retrouve à l’œuvre dans ses spectacles. Et faire en sorte que la reprise de son répertoire ne sonne pas comme une commémoration mais s’apparente à une traversée en forêt obscure et profonde, à un chemin non tracé tout en échappées et lignes de fuite.


Par Marie Plantin

Occupation #3 Nathalie Béasse
Du 13 mai au 29 juin 2019
Au Théâtre de la Bastille
76 Rue de la Roquette
750011 Paris
Réserver cet évènement Réserver cet évènement Réserver cet évènement Réserver cet évènement