Diaporama
mardi 19 mars 2019
L’histoire croisée des musiques et des migrations à Paris et Londres se raconte dans une captivante exposition
 
Actualités
jeudi 14 mars 2019
Il était une femme, il était mille femmes… Portraits dansés et parole engagée
 
Actualités
jeudi 14 mars 2019
Le Musée du Luxembourg zoome sur l’art décoratif des Nabis
 
base

Lumière sur les monteurs !

Du 14 au 18 mars, l’association Les Monteurs Associés met en avant le métier de monteur au cinéma Luminor Hôtel de Ville afin de réhabiliter une profession essentielle mais trop souvent dans l’ombre de la chaîne cinématographique. Voici venir la 3ème édition des Monteurs s’affichent !
Trop souvent, le métier de monteur est masqué par les autres postes plus clinquants, plus visibles, de la chaîne cinématographique. Et pourtant le rôle du monteur dans la forme finale du film est absolument fondamental. Il donne son rythme au récit, son découpage, son sens même. Le montage est une affaire de tempo, il donne la cadence à la narration, il est éminemment structurant. Avec le festival Les Monteurs s'affichent, voilà l'occasion de prêter un peu plus d'attention à cette étape décisive de la construction du film et d'écouter au plus près la parole de ceux qui le font. Le montage, un art de précision et de sensibilité.

Le festival s’organise autour de cinq jours de projections et de rencontres avec les cinéastes et les monteurs. Il est ponctué d’une table ronde thématique sur la place du montage dans la conception des effets spéciaux, ouverte à tous les cinéphiles curieux et aux étudiants en cinéma. Pour ce qui est de la programmation, huit films seront projetés, des documentaires, des fictions, et une soirée sera consacrée au court-métrage. Et puis cette année, le Festival s’ouvre aux confrères étrangers du cinéma allemand avec une carte blanche proposée par la BFS, l’association des monteurs allemands, qui viendra présenter "Everyone Else", le deuxième film (2009) de Maren Ade (la réalisatrice de l’excellent "Toni Erdmann") et évoquer, en présence de la monteuse Heike Parplies, la pratique du montage en Allemagne. 

Pour ce qui est des long-métrages, la sélection est belle et permet de voir des films passés inaperçus ou trop vite balayés par la concurrence des sorties à la pelle, des films de fiction autant que des documentaires : "Dernières Nouvelles du Cosmos" de Julie Bertuccelli, "De toutes mes forces" de Chad Chenouga, "Ni le Ciel ni la terre" de Clément Cogitore, "Soy Nero" de Rafi Pitts, "Trêve" de Myriam El Hajj, "Don Pauvros de la Manche" de Guy Girard, "Les Messagers" de Hélène Crouzillat et Laetitia Tura. Les films sont récents, ils datent de 2015 à 2017. Chaque projection est suivie d’une discussion avec les monteurs, en présence des réalisateurs.

A noter que le festival démarre en amont (lundi 12 mars à 20h) par une avant-première en partenariat avec l’ACID (L’Association du Cinéma Indépendant pour sa Diffusion) du film "Coby" de Christian Sonderegger, un documentaire sur le changement de sexe d’une jeune femme en jeune homme, monté par Camille Toubkis qui sera là pour échanger à l’issue de la projection. Le film sortira en salles le 28 mars.

Par Marie Plantin

Les Monteurs s’affichent
Du 14 au 18 mars 2018
Au Luminor Hôtel de Ville
20 Rue du Temple
75004 Paris