Actualités
lundi 20 janvier 2020
Quand le théâtre jeune public philosophe avec grâce
 
Actualités
samedi 18 janvier 2020
La Cité de la Musique donne la part belle aux portraits glam et pop de Pierre et Gilles
 
Actualités
vendredi 17 janvier 2020
Les mondes intérieurs de François de Brauer
 
base

Les femmes de Barbe-Bleue l’ouvrent sans tabous dans un spectacle drôle et glaçant

Découvert dans la jolie salle de caractère du Lavoir Moderne Parisien qui s’affirme solidement dans le contexte culturel actuel avec une programmation qualitative et punchy, “Les Femmes de Barbe-Bleue” fait parti de la sélection de la 11ème édition du Festival Impatience dédié à la création émergente qui se déroule actuellement sur plusieurs plateaux parisiens.
C’est à Lisa Guez que l’on doit ce spectacle brillant, grave et drôle, abordant deux sujets épineux et pétris de pièges : le désir féminin et le féminicide. Thématiques multiples en leur sein et non réductibles, gorgées d’ambivalences et de complexité, que la metteuse en scène explore avec une maturité impressionnante en prenant le parti du conte pour l’aborder de biais, évitant ainsi la brutalité de la frontalité, armée de cinq comédiennes complices à l’écriture qui portent le projet au plateau dans un travail de choeur et d’individualités admirable. Avec rien ou si peu, cinq chaises et pas un seul accessoire autre que l’imaginaire développé par chaque femme en jeu, Valentine Bellone, Valentine Krasnochok, Anne Knosp, Nelly Latour et Jordane Soudre (pour les citer toutes tant elles sont épatantes) nous entraînent dans le tourbillon de cinq variations narratives puisant leur inspiration et leur personnage masculin en commun à la source du célèbre conte de Barbe-Bleue. Le récit se découvre et se comprend au fur et à mesure, révélant sa trame et sa cohérence dans l’apothéose de la scène finale dont on ne dira pas plus ici. Il se déroule en un lieu de théâtre abstrait où tous les huis clos peuvent surgir de nos boîtes crâniennes, cet espace vide brookien investi par l’imaginaire et le corps des actrices, chacune ayant, non seulement son caractère bien trempé, mais une incarnation singulière et pleine de sa féminité. Et quel délice de les suivre dans l’histoire qu’elles nous content chacune, s’entraidant à revisiter leur passé de plaisir funeste. Car si elles sont seules face à leur destin, la pièce les invite à en revisiter le cours, voire à le changer si possible et dans cette entreprise difficile, nos cinq héroïnes se serrent les coudes. Sont-elles des victimes de l’homme qu’elles aiment ou d’elles-mêmes ? A quel endroit se joue le basculement hors de la norme ? Comment opérer la prise de conscience pour se libérer de l’emprise ?

“Les Femmes de Barbe-Bleue” s’empare de la question du désir féminin et dans son envers mêlé des problématiques de domination masculine dans la sphère intime dans un corps-à-corps puissant entre l’intelligence et la finesse de réflexion charriée par l’écriture (réjouissante!) du spectacle et la pertinence d’explorer ces enjeux charnels d’Eros et Thanatos sur scène. On se souviendra longtemps de l’intensité physique de ces comédiennes qui campent avec panache les épouses d’un Barbe-Bleue insaisissable et invisible, femmes désirables et désirantes, ardentes et frémissantes dans leurs prises de parole successives autant que dans le don d’elle-même et la vitalité gourmande de leur désir. Excitation, jouissance, admiration, emprise, violence, meurtre... la clef de voûte de ce spectacle délicieux qui suscite l’effroi autant que le plaisir, tient dans sa formidable réappropriation du conte et de son archétype masculin pour mieux libérer, dans le décalage et la distanciation que permettent la fable et sa farandole imaginaire naïve et enfantine, des récits au sous-texte profond et des corps féminins dé-chaînés (au sens originel du terme).  

Lisa Guez est une femme de son temps et une metteuse en scène à suivre de très près. Elle fait théâtre d’un sujet éminemment d’actualité avec une maîtrise qui force l’admiration et une vitalité galvanisante. Respect.

Par Marie Plantin

Les Femmes de Barbe-Bleue
Les 14 et 15 décembre 2019
Au Jeune Théâtre National
13, rue des Lions Saint-Paul
75004 Paris
Réserver cet évènement