Actualités
mardi 12 décembre 2017
Les Aventuriers explorent la scène musicale émergente en plein décembre
 
Actualités
mardi 12 décembre 2017
Conférence de choses et d’autres ou l’art et la manière de deviser sur le monde
 
Diaporama
vendredi 08 décembre 2017
AO Izakaya, le fruit délicieux de l’union entre la cuisine japonaise et française
 
Jusque dans vos bras

Les Chiens de Navarre, toujours en forme et en verve !

La dernière création des Chiens de Navarre creuse le terreau de l’identité nationale et le collectif, adulé comme un groupe de rock, en tire une fois de plus un spectacle hilarant autant que décapant.
Au sol, du gazon. Pas du synthétique. De la vraie pelouse qui sent bon l’humus et les jeux de notre enfance, qui respire le concret, la vraie vie sous les pieds. Parce qu’ils sont comme ça les Chiens de Navarre, ils aiment la matière, plonger à pleines mains dans le réel et fabriquer un théâtre qui palpite, qui vibre de l’instant et du présent. Un théâtre aux prises avec le monde d’aujourd’hui, les gens qui nous entourent et les personnes que nous sommes, avec les préoccupations de l’époque.

Alors voilà qu’après nous avoir parlé d’amour et du couple, la troupe de trublions (un peu changée) toujours menée par Jean-Christophe Meurisse, s’attaque à la question qui fâche de l’identité nationale et la décline, comme à son habitude, en saynètes rentre-dedans qui font mouche systématiquement. Car le metteur en scène ne change pas sa formule – pourquoi la changer puisqu’elle marche et surtout pourquoi la changer puisqu’elle est la marque de fabrique du collectif, presque un manifeste. Ecriture de plateau élaborée à partir d’improvisations tout terrain, adresse au public et quatrième mur pulvérisé, scènes à la table, situations qui partent en vrille, mélange de réalisme outré et d’incursions fantastiques à base de peluches géantes, vache gonflable et j’en passe, exhibitionnisme assumé (pas un spectacle où ne se dénude une paire de fesses), hémoglobine en veux-tu en voilà, panoplie de costumes, et surtout un humour décapant en diable, une énergie phénoménale, et une vraie envie d’en découdre avec la représentation comme un ici et maintenant en synergie direct avec le public, dans un échange galvanisant où le rire est un moteur puissant.

Les scènes s’enchaînent sans continuité narrative, sans personnages suivis, mais chacune d’entre elles renvoie à des questions sociales éminemment actuelles. On passe donc d’un pique-nique entre amis déballant sans vergogne des propos racistes à une scène de sauvetage en mer de migrants, un rendez-vous à l’OFPRA (L’Office Français de Protection des Français et des Apatrides) ou la rencontre entre un couple bourgeois bien-pensant avec les immigrés qu’ils s’apprêtent à héberger chez eux. On croise De Gaulle conversant avec Marie-Antoinette, Jeanne D’Arc et même Obelix, dans une dernière scène magnifique et mémorable, aussi poétique que comique, dans laquelle deux astronautes tentent de planter le drapeau français sur la lune mais le sol ne s’y prête pas et nos deux compères galèrent. A l’image de l’identité nationale, concept assez flou et fumeux, récalcitrant et symbolique. 

Un concept que les Chiens de Navarre ont su transformer en matière à jouer (notons qu’une fois de plus, les comédiens sont excellents) et à rire (ils sont toujours aussi doués pour ça). Et l’on rit allègrement. 

Par Marie Plantin

Les Chiens de Navarre
Jusque dans vos bras
Du 7 novembre au 2 décembre 2017
Aux Bouffes du Nord
37 (bis) Boulevard de la Chapelle
75010 Paris

Tournée française :
Du 7 au 8 décembre 2017 à hTh, Montpellier
Du 12 au 21 décembre 2017 Théâtre Dijon-Bourgogne – centre Théâtre Sorano, Toulouse
Le 18 janvier 2018 Le Manège, Maubeuge
Du 23 au 25 janvier 2018 L’Apostrophe, Pontoise
Du 31 janvier au 2 février 2018 Le Carré des Jalles, Saint-Médard-en-Jalles
Du 6 au 10 février 2018 Théâtre du Gymnase, Marseille
Du 14 au 15 février 2018 Centre national dramatique d’Orléans
Le 10 mars 2018 Le POC d’Alfortville
Le 13 mars 2018 Théâtre du Vellein, Villefontaine
Le 16 mars 2018 Les Salins, Martigue
Du 20 au 21 mars 2018 Le Volcan, Le Havre
Du 28 au 30 mars 2018 Théâtre Sortie Ouest, Béziers
Du 4 au 5 avril 2018 Maison des Arts de Créteil
Du 13 au 14 avril 2018 TEAT, Sainte-Clotilde
Du 24 au 29 avril 2018 MC93 - maison de la culture de Seine-Saint Denis, Théâtre de Bayonne – scène nationale du SudAquitain
Du 16 au 18 mai 2018 Centre national dramatique de Lorient
Du 23 au 25 mai 2018 Théâtre Auditorium de Poitiers
Le 29 mai 2018  Théâtre Paul Éluard, Choisy-le-Roi

Réserver cet évènement