Actualités
vendredi 20 mars 2020
Le Silence et la peur, Nina Simone et l’Histoire noire-américaine dans un spectacle éclairé et éclairant
 
Actualités
mercredi 18 mars 2020
Quand la sculpture contemporaine s’empare du motif animal…
 
Actualités
mardi 17 mars 2020
Turner illumine le Musée Jacquemart André de ses peintures et aquarelles en provenance de la Tate
 
base

Les Petites Géométries ou le monde en deux boîtes

Actuellement, le Théâtre Paris-Villette fraîchement rénové présente dans sa salle Blanche une création jeune public extraordinaire de poésie, de drôlerie, de délicatesse, d’une simplicité, d’une originalité et d’une virtuosité qui forcent le respect et conquièrent toutes les générations, des plus petits dès 3 ans aux adultes accompagnant.
Décidément la création jeune public a de beaux jours devant elle et connaît depuis plusieurs années une véritable expansion qui atteint à l’heure actuelle sa vitesse de croisière et ne peut que nous réjouir tant le genre est un terrain passionnant à creuser pour les metteur.ses en scène. “Les Petites Géométries”, petite perle petit format (le spectacle dure une demie heure à tout casser) conçu par la Compagnie Juscomama est un exemple admirable de la formidable créativité à l’oeuvre dans le domaine et dont le Paris-Villette se fait le porte-parole et le soutien émérite avec un flair aguerri. Sur le plateau, trois fois rien. Deux tabourets sur lesquels sont assises deux femmes en habits sombres, portant sur la tête, ou plutôt en lieu et place de leur tête un cube noir. Armées de craies et d’éponges, elles se lancent dans une frénésie de dessins réalisés en direct et à l’aveugle, d’une expressivité folle et surtout, stupéfiants dans leur rapidité et précision d’exécution.

Ces deux boîtes juchées sur deux corps tout aussi expressifs que les tableaux éphémères et animés qui se révèlent à nous sont un tremplin surprenant pour nous emmener ailleurs, nous inviter à rêver au gré des coups de craie et de l’habillage sonore et musical extrêmement présent et judicieux. Lui aussi dessine différents environnements, contribue à révéler paysages, humeurs, atmosphères. On aborde ainsi, sans paroles, aux rives de la lune dans un épisode en apesanteur tandis qu’un peu plus avant dans la représentation, le duo se lance dans un diptyque fascinant, l’une traçant les contours d’une ville en noir et blanc, quadrillée comme une cage, l’autre au contraire laissant exploser les couleurs et l’énergie du geste pour faire naître un paysage champêtre. D’un côté l’urbanisme froid, de l’autre, la nature dans tous ses éclats. Et pour faire le lien entre les deux, un personnage en ombre chinoise à sa fenêtre. Rêve-t-il d’un ailleurs où l’horizon n’est pas saturé d’immeubles à touche-touche ? Et cet oiseau qui apparaît comme par enchantement et se métamorphose au gré des effacements, est-il le fruit de son imagination ? “Les Petites Géométries” propose une narration en chemins buissonniers, une balade onirique ou l’imaginaire de tous et de chacun est choyé. Et l’on passe d’une scène d’une poésie inouïe à une partition éminemment burlesque, presque dadaïste dans son approche où le dessin laisse place au montage-collage.

A la frontière entre le théâtre d’objet, les arts plastiques et le mime, “Les Petites Géométries” invente une forme neuve à la fois simplissime et dépouillée tout en étant d’une sophistication et d’une virtuosité remarquables. En cela, les deux interprètes “masquées”, Justine Macadoux et Coralie Maniez, qui maîtrisent avec une même aisance et un même talent leur double terrain de performance, plastique et physique, sont le sel et le clou du spectacle qui offre de véritables moments de grâce où la magie naît d’une avalanche de coups de craie. On est littéralement bluffé par tant de talent et de créativité.

Par Marie Plantin

Les Petites Géométries
Du 15 décembre 2019 au 5 janvier 2020
Au Théâtre Paris-Villette
211 Avenue Jean Jaurès
75019 Paris
Réserver cet évènement