Actualités
mardi 18 juin 2019
Les 36h de Saint-Eustache, quand musiques émergentes et répertoire sacré font bon ménage
 
Actualités
mardi 18 juin 2019
Le Point Virgule fait l’Olympia, 12e !
 
Actualités
lundi 17 juin 2019
Les Arts du cirque au cœur du festival Solstice
 
base

La lune sous toutes ses coutures au Grand Palais

Voici cinquante ans que l’homme marchait sur la lune pour la première fois. Pour célébrer cet anniversaire symbolique, le Grand Palais organise une exposition faramineuse dédiée à la relation particulière que nous entretenons avec cet astre depuis la nuit des temps. Une traversée cosmique jalonnée d’oeuvres et d’objets au fort pouvoir fantasmatique.
Ne vous fiez pas à la première salle qui a certes son intérêt mais n’annonce en rien la profusion d’œuvres qui suit et la profondeur envoûtante de cette exposition fleuve qui embrasse les multiples représentations de la lune, enjambant les siècles et les continents, les rêves et les regards, les approches, scientifiques ou imaginaires, depuis l’Antiquité jusqu’à nos jours. Car la déambulation proposée révèle ses trésors au fur et à mesure, glissant progressivement depuis la première expédition lunaire historique et mondialement médiatisée jusqu’aux différents visages de la lune et symboliques attribuées pour finir en apothéose finale dans la dernière salle, au sous-sol, enfilade de toiles et sculptures au clair de lune de toute beauté alternant grands noms de l’Histoire de l’Art et illustres inconnus.

Nous sommes donc en 1969 lorsqu’on pénètre dans l’exposition et les premières oeuvres exposées sont en réalité des documents scientifiques, témoins de cette étape primordiale dans la conquête de l’espace, photographies en masse, vues lunaires et clairs de terre, échantillons et objets ayant appartenus aux cosmonautes embarqués dans l’aventure et passés à la postérité. A l’époque, ces images iconiques de la NASA portent en elles un tel pouvoir de fascination qu’elles dépassent leur enjeu de base pour s’inscrire durablement dans l’imaginaire collectif et appartenir au patrimoine mondial. Quelques artistes contemporains comme Mircea Cantor, Stéphane Thidet, Yinka Shonibare ou encore Sylvie Fleury revisitent cet événement avec le recul d’aujourd’hui et leurs créations viennent interroger le caractère géo-politique de ce voyage. Par la suite et tout au long de l’exposition, les oeuvres (photographies, vidéos ou installations) d’artistes contemporains viennent s’inscrire en regard des toiles, sculptures ou objets (lunettes astronomiques, représentations cartographiques du XVIIème siècle, horloge astronomique, livres…) qui jalonnent le parcours organisé en cinq parties thématiques. C’est ainsi qu’Ange Leccia, Kader Attia, Laurent Pernot, Evariste Richer, Nam June Paik, côtoient Chagall, Miro, Man Ray, Puvis de Chavannes, Rodin, Dali, Dürer, Manet, Millet, Vallotton, et bien d’autres encore, dont le patronyme ne fait pas mouche mais dont les peintures méritent qu’on s’y attarde. Sans compter la splendeur de ces statuettes égyptiennes, masques africains et last but not least de ces six croissants de lune incas en argent qui sont de pures merveilles. On alterne les époques au gré de notre visite et l’Antiquité résonne parfois à nos yeux encore plus fortement qu’aujourd’hui.

Nourrie d’une quantité d’oeuvres impressionnantes en provenance du Louvre majoritairement mais également du Musée Guimet, du Musée National d’Art Moderne, du Petit Palais, du Musée d’Orsay, du Centre Pompidou, ainsi que d’une multitude de musées disséminés dans toute la France et de fondations et musées à l’étranger, cette exposition témoigne de l’intarissable pouvoir de fascination de cet astre nocturne qui distille sur bien des toiles son aura laiteuse et sa mélancolie douce, malgré les découvertes et savoirs à son égard. Le mystère reste intact. La lune nous influence et nous inspire, elle nous est indubitablement liée et son impact terrestre et humain n’est pas prêt de prendre fin.

Par Marie Plantin

La Lune
Du Voyage réel aux voyages imaginaires
Du 3 avril au 22 juillet 2019
Au Grand Palais
3 Avenue du Général Eisenhower
Entrée Square Jean Perrin
75008 Paris
Réserver cet évènement