Actualités
mercredi 17 janvier 2018
Quatorzième édition du festival musical Mo’Fo, debout contre vents et marées
 
Actualités
mercredi 17 janvier 2018
Entrer dans la peur comme on entre dans la danse, avec Lisbeth Gruwez
 
Actualités
mardi 16 janvier 2018
Huit jours pour plonger dans le monde du cocktail grâce à la Paris Cocktail Week
 
Actualites

In Vino Veritas où le récit-dégustation de Sébastien Barrier

Reprise pour deux dates exceptionnelles à la Colline du solo fleuve de Sébastien Barrier, ode au vin bio et à ceux qui le font, récit logorrhéique en forme de carpe diem. Une expérience de théâtre unique à vivre qui se déguste par les papilles et les oreilles. 
Il faut le vivre pour le croire. Il faut tenter l’expérience de la durée aux côtés de Sébastien Barrier pour envisager le passage des heures sous un autre jour. Il faut l’écouter ce conteur, ce prophète esthète et bon vivant, ce bonimenteur sans malice, il faut entrer dans cette épopée viticole au long cours, où le temps se dilue dans l’ivresse de l’écoute, dans la jubilation d’un récit à méandres multiples, comme les affluents d’un fleuve qui tous mènent à bon port. On en ressort béat de gratitude… et un peu pompette, ce qui n’ôte rien au charme général.

Sébastien Barrier est de ces comédiens que l’on peut écouter 6h d’affilée sans s’ennuyer, sans penser à sa "to do list", sans calculer le nombre d’heures de sommeil restantes avant le réveil du lendemain. Oui, vous avez bien lu, il peut tenir 6h à l’aise l’artiste, sans que cela ne ressemble à une prise d’otage. Bien sûr, rien ne vous empêche de vous éclipser avant la fin, toute sortie définitive est possible lors d’une des nombreuses pauses qu’il vous octroie et qui permet, à chaque intermède, le service des différents vins que vous goûterez tout au long de la soirée. Mais vous verrez que la magie opère tant et si bien qu’on ne veut plus le quitter le maestro. On veut rester là dans son aura à écouter sa comédie humaine, sa route des vins bio parsemée d’anecdotes drolatiques, ses récits de vie émouvants, sa prose orale chatoyante et imagée, fleurie et fruitée, pleine d’arômes et de saveurs pour l’oreille et l’imaginaire.

Voilà quatre ans que l’homme promène ce spectacle solo unique en son genre, ce cabaret de mots où le débit vif de sa parole s’acoquine à merveille du débit de boisson en parallèle. Car l’on boit sa parole comme l’on boit le vin qu’il nous sert, avec délectation. On se repaît de sa collection de mots en [–ssion], on s’intéresse au destin de ces inconnus de vignerons qui nous semblent pourtant si proches à la fin, on se gargarise de ces phrases répétées avec une certaine emphase et qui chaque fois résonnent loin dans l’humain, ricochent au plus profond, on se noie avec délice dans ses digressions qui ne font que nouer de nouveaux liens dans ce grand maëlstrom d’histoires enchevêtrées les unes dans les autres.

On ressort de ce spectacle avec la sensation intime d’avoir beaucoup appris et surtout rencontré des gens, d’avoir approché le quotidien de ces vignerons et les enjeux de leur métier. Et puis il y a la rencontre avec Sébastien Barrier et sa langue multicolore et c’est rien de le dire mais tout le plaisir est pour nous !

Par Marie Plantin

Savoir enfin qui nous buvons
Les 23 et 30 décembre 2017, à 17h
A la Colline
15 Rue Malte Brun
75020 Paris

Les 18, 19 et 20 mai 2018
Au Centre Dramatique National d'Orléans
Boulevard Pierre Segelle
45000 Orléans