Actualités
lundi 17 février 2020
Banquet de noce burlesque au Théâtre de Paris
 
Actualités
vendredi 14 février 2020
La Cité de la Musique donne la part belle aux portraits glam et pop de Pierre et Gilles
 
Actualités
mercredi 12 février 2020
Un Roi du silence à la langue bien pendue
 
base

Faire corps avec le numérique à la Gaîté Lyrique

En ce moment, dans les salles d’exposition de la Gaîté Lyrique, au rez-de-chaussée et au sous-sol, se tient une exposition à la fois immersive et interactive, d’une poésie mouvante et innovante, conçue par le binôme Adrien M & Claire B, expert en expérimentations numériques, qui replace, avec grâce et délicatesse, le corps au centre de l’expérience technologique.
Derrière la compagnie Adrien M & Claire B se cachent à peine Adrien Mondot et Claire Bardainne, artistes à la croisée de l’artisanat et des nouvelles technologies, de la danse et de l’image, des arts plastiques et du spectacle vivant, forant dans le numérique des paysages et des architectures virtuelles venant interagir avec le monde tangible et réveiller en nous des zones de sensibilité insoupçonnées. L’un, Adrien Mondot, artiste pluridisciplinaire, est informaticien et jongleur de formation, l’autre, Claire Bardainne, plasticienne, scénographe et designer graphique. Leur recherche artistique se nourrit à la source de leur complémentarité, de la rencontre de leurs imaginaires et de leurs univers respectifs. L’une porte sa puissance créative du côté de la construction d’espaces et d’images tandis que l’autre la place du côté du corps et du mouvement, les deux s’entrelaçant dans une démarche synergique de vases communicants. A eux deux, démiurges éclairés ne perdant jamais le contact avec le monde sensible ni le lien avec les lois de la nature et les forces énergétiques qui nous entourent, ils inventent des organismes numériques composites, poreux à la présence humaine.

Accueillis dans l’écrin idéal de la Gaîté Lyrique en ce début d’année, les deux artistes invitent le visiteur à pénétrer une temporalité du ralentissement, à un chapelet d’expériences ludiques et poétiques jouant avec nos sens et notre capacité à la rêverie éveillée, via une exposition immersive qui appelle à la contemplation autant qu’à l’interaction physique avec les œuvres, tantôt horizontales, tantôt verticales, au ras du sol ou flottant au dessus de nos têtes. Une kyrielle de points blanc comme des billes sur un plateau tactile nous incitent à y faire glisser nos doigts prompts à pianoter sur la surface (“Sable cinétique”), une assemblée de traits comme les traces d’un pinceau sur une toile se transforme en vol d’oiseaux lointains quand on s’y meut à côté (“Nuées mouvantes”), notre image déréalisée nous renvoie en miroir l’écho de nos gestes sur un écran à taille humaine (“Anamorphose temporelle”), nos pas sur un tapis de lignes droites engendrent courbes et répercussions concentriques évoquant les ricochets d’un galet jeté dans l’eau (“Anamorphose spatiale”) tandis qu’une poignée de lettres se bouscule à l’orée du goulot d’une bouteille de verre, que notre souffle bouscule l’ordre des mots dans une vitrine (“Organismes typographiques”), et qu’un cube géant nous accueille et réagit au rythme de nos mouvements (“Paysages abstraits”).

“Faire corps” réunit anciennes installations et nouvelles créations imaginées expressément pour la surface et le volume de ce lieu à la programmation hybride qui déroule en parallèle une série d’événements en lien avec l'exposition (concert-spectacle, performance, masterclass, visite augmentée et atelier de codage créatif). Modélisations physiques, ondes, fréquences, mathématiques empiriques, les techniques les plus pointues sont au cœur de chaque œuvre mais n’entravent nullement l’immédiateté et la simplicité de leur réception, la fluidité du contact et la fusion entre l’espace physique dans lequel nous évoluons et les différents espaces de projection, en à-plat ou en trois dimensions, répartis dans le parcours d’exposition. Et jamais l'on n'aurait cru que les outils du numérique puissent dégager tant de poésie et faire corps à ce point-là avec l’être humain dans sa dualité, physique et spirituelle.

"Faire corps" est un bain de réel et de virtuel entremêlés où les images sortent de leur cadre pour mieux nous envelopper de leur présence évanescente et concrète à la fois, une danse onirique entre l’humain et les algorithmes. Paradoxalement émouvant.

Par Marie Plantin

Faire Corps
Adrien M & Claire B
Du 24 janvier au 3 mai 2020
A la Gaîté Lyrique
3 Bis Rue Papin
75003 Paris
Réserver cet évènement