Actualités
jeudi 16 août 2018
Le Cercle des Illusionnistes passe l’été au Théâtre de la Renaissance
 
Actualités
mardi 14 août 2018
La Cité Fertile, le nouveau lieu de vie éphémère et optimiste de Pantin
 
Diaporama
lundi 13 août 2018
La cuisine artistique de Subodh Gupta se goûte à la Monnaie de Paris
 
base

Eveiller le tout jeune public à la danse avec Chiffonnade

"Chiffonnade" se joue actuellement au Théâtre Dunois, dédié à l’enfance et à la jeunesse. Un spectacle délicieux sur l’éveil des sens.
"Chiffonnade" est la pièce emblématique de la Compagnie Carré Blanc, créée il y a trente ans par Michèle Dhallu. Un spectacle jeune public gracieux et intimiste, développant par la danse et la scénographie l’envie de transmettre à des spectateurs au seuil de leur découverte du monde et d’eux-mêmes, le frisson de l’éveil aux sensations et le plaisir plein d’être incarné. En cela, "Chiffonnade" peut apparaître comme le manifeste de la compagnie qui explore le territoire chorégraphique en vue de sensibiliser le jeune public (mais pas que) à la danse (mais pas que). Les spectacles touchent en général à d’autres disciplines des arts vivants (cirque, musique, marionnettes...), qui viennent augmenter la partition chorégraphique, comme c’est le cas ici avec ce délicat "Chiffonnade" construit sur la base d’un costume qui est une scénographie en soi (signée Anne Rabaron) et apporte à la danseuse les accessoires avec lesquelles elle dialogue physiquement, dans une interaction ludique et symbolique.

La danseuse Suzel Barbaroux est seule en scène, déjà présente sur le plateau lorsque le public rentre dans la salle. Droite, dans sa robe-boule, elle s’offre à voir dans ce costume-globe qui attire l’oeil et interpelle. C’est une robe-matrice toute de tissus conçue (on dirait de la laine et/ou de la feutrine), dans des tons terreux, qui l’habille, la révèle et la cache, l’avale ou la recrache, un cocon organique dans lequel elle se love ou émerge, une tête par ci, un bras par là, une jambe ou deux… D’emblée l’imaginaire prend le dessus, ici réalisme et prosaïsme n’ont pas lieu d’être, on saute à pieds joints dans le rêve réinventé de la naissance, dans la poésie de la matière et du mouvement, dans le miroitement des sens. 

La musique donne à voyager, nous emmène en Afrique et ailleurs. Des lianes de tissus égrènent leurs fleurs de coton, des foulards sont des enchantements de couleurs mouvantes, l’eau s’invite sur le plateau et la joie de s’y plonger. La chorégraphie, de terrienne et verticale, vient à l’horizontal expérimenter l’élément liquide, le sol et ses glissades. L’enfance et ses jeux sont au coeur de cette partie réjouissante où s’exprime toute la facétie communicative de l’interprète. Suzel Barbaroux est en effet le pilier vivant de ce spectacle dont elle est l’âme légère et le corps ancré. Sa présence, sa gestuelle et son expressivité se savourent avec délectation. On est conquis et on profite de ce temps suspendu sensoriel, intime, poétique et visuel, avec un même appétit que les petits à nos côtés.

Par Marie Plantin

Chiffonnade
Du 14 au 23 février 2018
Au Théâtre Dunois
7 Rue Louise Weiss
75013 Paris
Réserver cet évènement