Actualités
jeudi 25 avril 2019
Le Musée Marmottan se tourne vers l’Orient
 
Actualités
mercredi 24 avril 2019
Le Hasard Ludique fait sauter ses grilles lors de son week-end d'anniversaire
 
Actualités
mercredi 24 avril 2019
Avec “Luce”, la Compagnie Marizibill fait des merveilles
 
base

Effervescence artistique à la Halle Saint Pierre

Double expo actuellement sur les deux niveaux de la Halle Saint Pierre, l’une consacrée à la scène artistique de Chicago, véritable foyer d’art brut, l’autre accueillant le quatrième volet du cycle “Hey ! Modern Art & Pop Culture”.
Si la Halle Saint Pierre n’existait pas, il faudrait l’inventer, sans quoi il manquerait un poumon à la vie artistique de la capitale. Car son positionnement en faveur de l’art brut en particulier et de toute forme d’art outsider en général est unique et indiscutablement nécessaire. La Halle Saint Pierre est une alternative à la ligne des musées d’Etat, un vivier d’expositions toutes plus passionnantes les unes que les autres, la possibilité d’aborder l’art autrement, dans ses marges, ses avant-gardes, ses zones officieuses et non homologuées. On ressort toujours l’imaginaire en émoi, chargé à bloc, nourris durablement par la multiplicité et la diversité phénoménales des œuvres exposées. Créateurs de l’ombre, non étiquetés, autodidactes réfractaires à tout académisme quel qu’il soit, trouvent sous sa verrière ou dans ses salles obscures, un refuge pour exister aux yeux du public, toujours présent, avide de découvrir ces talents cachés, ces génies sans les honneurs, ces artistes adeptes du hors-piste. Et les deux expositions proposées actuellement ne déméritent pas. Le foisonnement créatif est au rendez-vous, l’explosion imaginaire, l’éclectisme des supports, c’est une véritable invitation à plonger dans des univers aussi surprenants que variés, un manifeste en faveur de la découverte et de son pouvoir d’imprégnation sur nos âmes et nos vies. Car le face à face avec de telles œuvres serait susceptible d’éveiller des vocations, on n’en doute pas. 

Au rez-de-chaussée, on traverse l’Atlantique, cap sur les Etats-Unis. L’exposition zoome sur la scène artistique de Chicago, véritable fourmilière de l’art brut. Conçue par INTUIT, musée de Chicago dédié à l’art outsider et intuitif, elle présente un panel de dix artistes, tous plus inventifs les uns que les autres, tantôt effrayants, tantôt fascinants, tantôt éblouissants, tantôt bouleversants. Il y a bien sûr Henry Darger, le plus connu de tous car récemment exposé au Musée d’Art Moderne et présent dans bien des rétrospectives consacrées à l’art brut. Mais on découvre également les portraits saisissants de Lee Godie, les adorables maquettes d’églises et de cathédrales d’Aldobrando Piacenza, les toiles pénétrantes de Drossos Skyllas, les totems, statuettes et sculptures hétérogènes de Mr Imagination, agglomérat de matériaux de récup, réhabilitant l’usage de la capsule de bouteille avec une obsession qui force l’admiration. Mais on pourrait tous les citer tant chaque geste artistique est un appel à la contemplation, à entrer dans un monde à la fois parallèle et en lien avec le réel. Charles Smith et ses figurines dépliant l’Histoire afro-américaine, Wesley Willis et sa série de dessins au stylo bille croquant la circulation automobile au cœur de Chicago, les paysages imaginaires de Yoakum... Aussi impressionnantes que les œuvres elles-mêmes, les biographies de chaque artiste valent d’être lues, tant elles recèlent d’histoires hors des sentiers battus. 

A l’étage, on accède à la quatrième édition de “Hey ! Modern Art & Pop Culture”, sous le commissariat aguerri de Anne & Julien, couple défricheur de pépites, aventuriers de l’art outsider et populaire. L’exposition se concentre cette année exclusivement sur la figuration comme terreau commun à toutes les œuvres exposées. 36 artistes se répartissent les espaces du haut et c’est un foisonnement sans nom, une caverne d’Ali Baba, un panorama enthousiasmant, témoin de l’effervescence créatrice sans frontière (17 pays sont représentés), loin des circuits de l’art contemporain, des œuvres concept, du ready made, des machines à fric du marché de l’art. Parcourir les créations de chaque artiste relève de la haute voltige émotionnelle. Le baroque y côtoie l’épure, la précision infinitésimale côtoie le chaos, différentes échelles cohabitent, les figures animalières sont très présentes, le rapport à l’organique, à la mort, la splendeur et la peur, la couleur et le noir et blanc, la chimère et les assemblages de matière. Peinture, photographie, sculpture, installation, tous les moyens sont bon, tous les modes d’expression. L’outrance se taille une place de choix et surtout, cette faculté de chaque artiste de creuser inlassablement son sillon, de suivre les méandres de son imagination. Les notions de bon et de mauvais goût volent en éclat. Reste la stupéfaction et l’admiration devant une telle réunion de talents bruts.

Par Marie Plantin

Hey ! Modern Art & Pop Culture
et
Chicago, foyer d’art brut

Du 23 mars au 2 août 2019
A la Halle Saint Pierre
2 Rue Ronsard
75018 Paris
Réserver cet évènement Réserver cet évènement