Actualités
lundi 22 octobre 2018
La cold wave de Motorama sur la scène du Petit Bain
 
Actualités
vendredi 19 octobre 2018
Les Singulières Merveilles de l’Outsider Art Fair
 
Actualités
vendredi 19 octobre 2018
Festival BearBQ, bonne bouffe et culture bear À la folie
 
base

Du numérique, de l’art et une bonne dose de spectacle à l'Atelier des Lumières

Un lieu tout nouveau, tout beau et qui va vous en mettre plein les yeux ! L’Atelier des Lumières, premier centre d’art numérique parisien, ouvre ses portes dans une ancienne fonderie du 11ème arrondissement. Découvrez dès ce vendredi ses premières expositions immersives.
2 000 m² d’espace, avec une halle de 1 500 m², des murs atteignant 10 m de hauteur, 140 vidéoprojecteurs, 3 300 m² de surface de projection, les chiffres et les proportions de l’Atelier des Lumières donnent le tournis, voire carrément le vertige. Et sur place, on est effectivement impressionné par cette folie des grandeurs qui a transformé une ancienne fonderie bâtie en 1835 par la famille Plichon en centre d’art numérique. Le défi est ici ambitieux et multiple : promouvoir l’art numérique, dresser des passerelles entre les technologies du numérique et l’art disons “traditionnel” ainsi que proposer une nouvelle façon de vivre l’art, de nouvelles clés de lecture et d’interprétation pour le public avec des expositions-parcours immersives XXL, mêlant vidéoprojection et sonorisation.
 
Et pour l’inauguration, cap sur la Vienne du XIXème avec un programme qui vous fait quitter le béton de cette halle industrielle pour le faste et le luxe des lustres du Théâtre national de Vienne et les fresques du Kunsthistorisches Museum. Les éléments décoratifs et architecturaux d'illustres édifices de la ville se dressent et prennent place sous vos yeux au rythme des airs de Wagner, Strauss ou Beethoven. Le “son et lumière” vous amène ensuite à expérimenter cette nouvelle façon de vivre l’art et à pénétrer au cœur des œuvres de Klimt et de Schiele plutôt qu’à les observer frontalement comme on a l’habitude de le faire dans les musées. Ici, pas de cadre pour délimiter le territoire d’une œuvre, cette dernière peut tantôt se retrouver projetée dans son intégralité sur un mur ou tantôt “découpé” ou détourée afin d'en saisir un détail et l'associer à des éléments d'autres œuvres. Ainsi, les tableaux se croisent et se mêlent, les silhouettes d’Egon Schiele sortent de leurs toiles et semblent prendre vie, les tableaux de Klimt s’animent, L’arbre de vie étend son réseau de branches jusqu’à recouvrir tout un pan de mur et à nos pieds c’est le sol de la halle qui se met à fleurir pour nous transporter dans l’une des prairies ou sous-bois que le peintre affectionnait tout particulièrement. Pari réussi, le visiteur n'est plus devant l'œuvre mais bien dans celle-ci !

Ce programme dit “long” dédié aux deux plus illustres artistes de la Sécession viennoise est suivi d'une séquence plus courte consacré à Friedensreich Hundertwasser, peintre, architecte et héritier du mouvement. Reste ensuite à découvrir le studio-bar qui diffuse en continu POETIC AI, une œuvre numérique, poétique, inquiétante et intrigante, conçue à l’aide de l’intelligence artificielleL'Atelier des Lumières diffusera jusqu'au 11 novembre l'exposition sur Gustav Klimt. 

L'Atelier des Lumières
38 rue Saint Maur
75011 Paris
Plein tarif : 14,5 €

 
Par Rita Carvalho