Actualités
vendredi 20 mars 2020
Le Silence et la peur, Nina Simone et l’Histoire noire-américaine dans un spectacle éclairé et éclairant
 
Actualités
mercredi 18 mars 2020
Quand la sculpture contemporaine s’empare du motif animal…
 
Actualités
mardi 17 mars 2020
Turner illumine le Musée Jacquemart André de ses peintures et aquarelles en provenance de la Tate
 
Danse contemporaine : les chorégraphes qui la font

L’apôtre de la non-danse : Jérôme Bel

Considéré comme l’un des principaux chefs de file de la non-danse, mouvement conceptuel né dans les années 90, Jérôme Bel construit une œuvre inédite et d’une portée sans précédent dans le spectacle vivant, en cela qu’elle déploie dans son sillon un vaste mouvement de pensée qui remet en question notre conception habituelle de ce que doit être un spectacle de danse sur un plateau, mais aussi le rapport scène/public. En bref, Jérôme Bel se défait du devoir de chorégraphier à tout prix, avec tout le tralala, musique, enchaînements appris par cœur, virtuosité, il balaie tout d’un revers de la main avec son sourire espiègle et brillant et réinvente à chaque fois l’événement qui a lieu sur le plateau, qu’il travaille avec des danseurs professionnels (Cédric Andrieux, Véronique Doisneau…), des amateurs ("Gala"), des handicapés mentaux ("Disabled Theatre")…

C’est après avoir fait ses classes au Centre National de Danse Contemporaine d'Angers que Jérôme Bel entre dans la danse en tant qu’interprète pour plusieurs chorégraphes (Preljocaj, Régis Obadia, Caterina Sagna…) avant d’assister Philippe Decouflé, choisi pour mettre en scène en 1992 les Cérémonies d’ouverture et de fermeture des Jeux Olympique d’Hiver d’Albertville.

Son premier spectacle en tant que chorégraphe donne le ton, la danse en tant que telle n’y est pas, si tant est que l’on puisse dire que les objets dansent car c’est ce que nous donne à voir "Nom donné par l’auteur", un ballet d’objets quotidiens (aspirateur, dictionnaire, salière…), réification des codes chorégraphiques nourri de l’héritage de Marcel Duchamp autant que des philosophes structuralistes du XXème siècle (Barthes, Derrida, Althusser…). Spectacle manifeste, invention d’un langage scénique inédit, acte incroyablement neuf et audacieux qui s’attache à redéfinir l’endroit de la scène comme lieu de création, porteur de sens, en l’occurrence d’un discours sur le monde alentours. Avec ce spectacle, Jérôme Bel entre en chorégraphie et jette un pavé dans la mare.

Le spectacle d’après porte son nom, "Jérôme Bel", et porte à incandescence la démarche amorcée dans le premier. Quatre danseurs à nu, un travail sur l’identité des interprètes, le dépouillement des artifices scéniques, lumière, costumes, scénographie, musique. Par la simplicité du dispositif, sa volontaire économie de moyens, et la mise à nue de chaque matériau du spectacle, y compris le matériau humain, Jérôme Bel met à plat une cartographie du corps autant qu’une essence du spectacle vivant, un « degré zéro » de la danse. Résultat, un spectacle uppercut qui tranche la chronologie de l’Histoire de la danse, d’un avant et d’un après sans retour.

A partir de là, chaque création du trublion pensant correspond à une démarche précise, une recherche, une adaptation à la scène de questionnements sociologiques, philosophiques, voire anthropologiques. Il y aura "The Show must go on" qui fera aussi son effet, "Shirtologie", performé en musées, et puis les solos « documentaires » sur mesure pour le chorégraphe et danseur Xavier Leroy, le danseur Cédric Andrieux, interprète chez la Merce Cunningham Company et Véronique Doisneau, danseuse classique appartenant au corps de ballet de l’opéra de Paris, une collaboration avec Anne Teresa de Keersmaeker ("3 Abschied"). 

Dans ce dossier
La Matière et la philosophie selon Josef Nadj Chorégraphe d’origine hongroise (il est né en Voïvodine, une région de l’actuelle Serbie), Josef Nadj a dirigé le Centre Chorégraphique National d’Orléans de 1995 à 2016. Il est l’auteur d’une vaste œuvre chorégraphique, énigmatique et incandescente, libre et exigeante, qui creuse...
Le laboratoire chorégraphique de Maguy Marin et Mathilde Monnier Ex-directrice du CCN (Centre Chorégraphique National) de Rilleux-la-Pape où, de 1998 à 2011, elle a effectué un travail remarquable de création autant que de terrain, Maguy Marin a marqué de son empreinte la danse contemporaine depuis les années 80 et son spectacle emblématique...
L’apôtre de la non-danse : Jérôme Bel Considéré comme l’un des principaux chefs de file de la non-danse, mouvement conceptuel né dans les années 90, Jérôme Bel construit une œuvre inédite et d’une portée sans précédent dans le spectacle vivant, en cela qu’elle déploie dans son sillon un vaste mouvement de pensée qui...
La musicalité d’Anne Teresa de Keersmaeker Ce qui vient immédiatement à l’esprit quand on pense à la danse de la chorégraphe flamande Anne Teresa de Keersmaeker, c’est le geste répétitif, la ligne pure, la corrélation intime et profonde entre musique et mouvement, la précision et la rigueur de la chorégraphie en même temps...
La ligne Dominique Bagouet Dominique Bagouet a peu vécu. Né en 1951, il est mort du sida en 1992, laissant derrière lui une œuvre courte constituée d’une dizaine de chorégraphies. Mais son passage, même éclair, dans le paysage chorégraphique contemporain, aura laissé une trace indélébile, influant sur de...
L’éclectisme d’Angelin Preljocaj Chorégraphe d’origine albanaise, Angelin Preljocaj a commencé par l’étude de la danse classique avant de se tourner résolument vers la danse contemporaine et d’en devenir l’un des fers de lance. Il a fait ses classes à la Schola Cantorum de Paris, établissement privé d’enseignement...
Mark Tompkins, le Roi du Music Hall Le chorégraphe américain Mark Tompkins, installé en France depuis les années 70, est l’un des nombreux rescapés du grand mouvement qui a généré le renouveau et l’élan colossal qu’a connu la danse contemporaine dans les années 80. Il fonde sa compagnie, IDA (International Dreems...
La Gestuelle facétieuse de Jean-Claude Gallotta Jean-Claude Gallotta, c’est et ce sera toujours une énergie juvénile et une gestuelle frétillante, faite de courses, d’accélérations et de ruptures de rythme, de jambes-compas, de cheveux-balais, de bras-pinceaux et de mains-crayons traçant des lignes de signes dans l’espace...
Jan Fabre, la danse insolente et bravache On peut difficilement faire artiste plus complet que le flamand Jan Fabre, artiste total, protéiforme et pluridisciplinaire, actif sur de nombreux terrains artistiques avec le même engagement (physique et intellectuel), le même besoin viscéral de bousculer codes et frontières, le...
Roland Petit ou le classicisme rebelle Enfant prodigue de la danse, Roland Petit signe dès 16 ans (en 1940) sa première chorégraphie, une pièce pour sa camarade Janine Charrat. Formé à l'école du ballet de l'opéra de Paris, créateur des Ballets des Champs-Elysées puis des Ballets de Marseille, cet artiste intrépide ne...
Les expérimentations optiques de Philippe Decouflé Célèbre et populaire pour avoir mis en scène les cérémonies d’ouverture et de fermeture des JO d’Albertville (en 1992), la parade d’ouverture de la coupe du monde de Rugby en 2007 (La Mêlée des mondes), dépoussiéré la revue du Crazy Horse ("Désirs"), conçu un show grandiose pour le...
La danse théâtre de Pina Bausch Elle a changé à jamais le visage de la danse contemporaine, l’a ouverte au territoire du théâtre, lui apportant un souffle neuf, réinventant le rapport au public, renouant avec l’immense potentiel narratif et émotionnel du corps. Entre les années 70 et les années 2000, jusqu’à sa...
La modernité de Maurice Béjart A l’image de la compagnie qu’il a créé, Le Ballet du XXème siècle, Maurice Béjart (de son vrai nom Maurice-Jean Berger) aura traversé le XXème siècle dans sa quasi-totale largeur puisqu’il est né à l’entrée du siècle, en 1927 (à Marseille), et s’en est allé à l’orée du siècle suivant,...
Merce Cunningham : danse du hasard et nouvelles technologies Surnommé "l’Einstein de la danse", l’américain Merce Cunningham a joué le rôle de révolutionnaire dans l’histoire de la chorégraphie. Celui qui générait sa danse sur ordinateur, qui avait proposé au public l'usage d’iPods, n’a eu de cesse de confronter l’esthétique du ballet aux...
La prêtresse américaine : Carolyn Carlson Quiconque a vu danser Carolyn Carlson une fois dans sa vie s’en souvient pour toujours. Chorégraphe mais danseuse avant toute chose, Carolyn Carlson est une interprète unique, au corps de liane, à la stature bâtie comme une architecture, et dont la force rejaillit sur son visage...