Actualités
vendredi 20 mars 2020
Le Silence et la peur, Nina Simone et l’Histoire noire-américaine dans un spectacle éclairé et éclairant
 
Actualités
mercredi 18 mars 2020
Quand la sculpture contemporaine s’empare du motif animal…
 
Actualités
mardi 17 mars 2020
Turner illumine le Musée Jacquemart André de ses peintures et aquarelles en provenance de la Tate
 
base

Danse contemporaine : les chorégraphes qui la font

Petit manuel d’initiation à l’histoire de la danse contemporaine via ses principaux chorégraphes
Que le mot « danse » est large et regroupe de définitions, de connotations, de techniques et de pratiques. On danse dans sa cuisine en écoutant la radio, on danse le samedi soir chez des amis ou en boites de nuit. Chacun y va de son style, de son énergie, de son corps. Il n’y a pas une danse, il y en a pléthore, autant que d’êtres sur la planète. Et puis la danse, si elle peut être pratiquée par tous, en amateur, selon l’humeur, sans accessoire autre que soi, ses contours, sa dynamique intérieure, s’aventure aussi et surtout sur le terrain de l’art à part entière, avec une histoire, une géographie, un réseau de traditions séculaires et changeantes autant qu’un laboratoire infini d’expérimentations. On ne danse pas de la même façon sur les scènes du Québec ou de l’Inde quand bien même la danse n’a pas de frontière, elle est par essence internationale et nomade. S’il y a bien un lieu sur terre qui mélange et brasse avec une telle mixité les nationalités, c’est sur la scène de la danse. Comme tous les arts somme toute, la danse s’ancre sur un terreau de disciplines et de techniques, précises, rigoureuses, astreignantes pour celui ou celle qui la pratique en professionnel de la profession mais elle est aussi un espace de liberté extraordinaire, la possibilité pour le corps quotidien, enfermé, cadré, d’exulter, de s’exprimer sans complexes et sans limites, de s’ouvrir à tous les vents. Du cadre corseté de la danse classique à l’explosion de la danse contemporaine, l’écart est grand, radical même.


Graphique, organique, physique ou conceptuelle, frémissante, éruptive, provocante, délicate, sinueuse ou vaporeuse,  bavarde ou silencieuse, la danse contemporaine puise sa matière où bon lui semble, du côté de la littérature et de la philosophie tantôt, de la biographie personnelle du chorégraphe parfois, s’avance au-devant des événements qui font l’actualité du monde présent, prend appui sur les nouvelles technologies, ne donne aucune limite, aucune restriction à son inspiration, à ses motifs qui la nourrissent, ses thèmes qui la traversent, ses musiques qui la remplissent.


Petit tour des chorégraphes qui ont imprimé à jamais leur empreinte, leur touche, leur pate, leur style, leur univers, dans l’Histoire de la danse contemporaine. Le nom de chacun évoque un engagement différent, une gestuelle singulière, un positionnement particulier, des goûts, des influences, un héritage. Ils sont uniques et pourtant s’inscrivent dans un tout, une continuité faite de ruptures, de détours, de bifurcations. Ils sont uniques et pourtant ils appartiennent à un réseau qui place l’art chorégraphique au centre de ses préoccupations artistiques.

Par Marie Plantin
À lire dans ce dossier