Actualités
vendredi 20 mars 2020
Le Silence et la peur, Nina Simone et l’Histoire noire-américaine dans un spectacle éclairé et éclairant
 
Actualités
mercredi 18 mars 2020
Quand la sculpture contemporaine s’empare du motif animal…
 
Actualités
mardi 17 mars 2020
Turner illumine le Musée Jacquemart André de ses peintures et aquarelles en provenance de la Tate
 
base

Can Alegria, saveurs du sud dans le nord de la capitale

Vous avez bien encore un peu de place sur votre Google Maps pour une étoile dans la rue Jean-Baptiste Pigalle, aux côtés de Peco Peco, Momoka, Maison Lautrec ou Pigalle Fromage Club ? Car il y a un nouveau en ville, Can Alegria, restaurant et bar, ouvert il y a six mois à peine et logé dans un ancien cabaret qui a vu se produire dans une vie passée Edith Piaf et les danseuses des nuits chaudes de Pigalle.
Aujourd’hui au 73 de la rue Jean-Baptiste Pigalle, la Môme s’est tue pour laisser place aux chants venus d’ailleurs des assiettes de Marc-Antoine Colonna qui a monté avec Matthieu Lecomte cette belle affaire, une adresse qui sentirait bon le sud, la Méditerranée et les destinations ensoleillées dans le nord de Paris, parée de bleu, de blanc et de touches naturelles et végétales.

Dans ce décor aux airs de maison de vacances signé Elodie Ricord, les saveurs et couleurs se bousculent, celles des séjours en Espagne, au Pérou ou en Inde. A la carte, les entrées et plats rivalisent de charmes, de promesses d’escapade sur les routes du monde. En début de repas, ceviche de truite saumonée rehaussé d’un lait de coco-betterave, carpaccio de bar servi sur une assiette aux mille et une couleurs, sertie de graines de grenade juteuses, de fines herbes et de micro-pousses. Le régal est ici visuel, gustatif, il se prolonge avec les plats : poulpe basse température habillé de fleurs de capucine et de purée de patates douces ou risotto du jour (tomate-mozzarella généreuse) option ultra crémeux ! Pas d’apothéose malheureusement pour les desserts (cheesecake, tarte fine aux pommes…) bons, réussis mais sans surprise comparés à l'esprit de créativité qui irrigue le reste de la carte. 
Dans les verres, des vins sélectionnés par un sommelier ou des cocktails de mixologue loin de faire de la figuration, à siroter pendant que l’on jette un œil au copieux menu (renouvelé régulièrement) ou en deuxième partie de soirée quand la clientèle du restaurant laisse place à celle du Pigalle électrique, des clubs et des fêtes jusqu’au petit matin ! 

Ouvert du mardi au samedi de 20h à 2h
Au 73, rue Jean-Baptiste Pigalle
75009 Paris

Réservation au 06 13 10 51 90

Entrées à 9/16 €, plats à 19/25 €, cocktails à 7/9 €


Par Rita Carvalho