Actualités
lundi 22 octobre 2018
La cold wave de Motorama sur la scène du Petit Bain
 
Actualités
vendredi 19 octobre 2018
Les Singulières Merveilles de l’Outsider Art Fair
 
Actualités
vendredi 19 octobre 2018
Festival BearBQ, bonne bouffe et culture bear À la folie
 
base

Bain de sculpture à Maillol au plus près des œuvres de Giacometti

Le Musée Maillol met la sculpture d’Alberto Giacometti à l’honneur de son exposition de rentrée avec une remarquable sélection de pièces, témoins tangibles de l’amplitude d’évolution de son style. Une traversée ponctuée de mises en regard pertinentes avec l’œuvre d’artistes contemporains du sculpteur.
Merveille que cette exposition d’envergure toute dédiée à la sculpture qui offre au visiteur une traversée fascinante dans l’oeuvre d’un des plus grands sculpteurs du XXème siècle, Alberto Giacometti, formé auprès d’Antoine Bourdelle à l’Académie de la Grande Chaumière, et dont la maîtrise technique imparable n’a jamais pris le pas sur la recherche perpétuelle autour de la représentation humaine. En cela, la visite est un voyage de visages en visages, une étude prolongée et sans cesse renouvelée de figures, quelle que soit la démarche dans laquelle se positionne l’artiste, le classicisme moderne de ses premiers pas, l’attirance cubiste qui s’ensuit, la tentation de l’abstraction, son escale dans le surréalisme et son retour à la figuration pure, au modèle vivant, son obsession jusqu’au bout. Il est passionnant de voir son style se modifier au contact de ses rencontres, de son époque, de ses influences extérieures. Giacometti ne vit pas dans sa tour d’ivoire sans contact avec le monde. Et son parcours artistique en témoigne. Ses amitiés, la fréquentation de ses confrères sculpteurs, sa famille, ses séjours répétés au Louvre ou au Musée ethnographique valent tous les voyages, le nourrissent, l’inspirent, lui fournissent ses sujets, le traitement de la forme et de la matière. Giacometti expérimente sans relâche dans son petit atelier saturé d’outils qui aura attiré les photographes de l’époque, dont Doisneau, toujours là où il faut.

On arpente les salles du Musée Maillol dans un état d’émerveillement permanent. On se familiarise avec les quelques modèles réguliers du sculpteur, sa femme Annette, son frère Diego, son neveu Sylvio, ou encore Rita, modèle professionnel récurrent. Et si le modèle est souvent le même, le visage, lui, ne l’est jamais, l’expression du regard, la tension des traits, les invisibles abîmes qui s’y révèlent. Impossible de se lasser d’un visage avec Giacometti. Les échelles varient, le rapport de taille et de complémentarité avec le socle, les matériaux (plâtre et bronze essentiellement). La place accordée dans l’exposition aux contemporains de l’artiste (Bourdelle, Maillol, Rodin, Zadkine, Richier…) crée une résonance passionnante, met en regard leurs différences et rapprochements, l’identité singulière de chacun et leurs sources d’inspiration communes, que ce soit la sculpture traditionnelle ou les arts primitifs et leur rapport aux avant-gardes. Quand Maillol met en valeur la chair et la fraîcheur de la jeunesse, Rodin la musculature et la virilité, qu'elle soit épanouie ou déchue, Giacometti s’attache à l’ossature, au décharnement, il traque l’âme, cherche la moelle sous la peau, la vibration de notre humanité, son inaccessible mystère. Et la valse des trois nous offre le paysage de nos âges, de nos forces et fragilités, de notre éphémère passage sur terre.

Face au silence épais et abyssal de ces êtres de matière, on ne peut que se taire. Ouvrir ses yeux et son cœur. Tourner autour de la sculpture, inlassablement, accepter qu’on a beau en faire le tour, elle échappe toujours.

Par Marie Plantin

Giacometti
Entre tradition et avant-garde
Du 14 septembre 2018 au 20 janvier 2019
Au Musée Maillol
59/61 Rue de Grenelle
75007 Paris
Réserver cet évènement