Actualités
mercredi 17 janvier 2018
Quatorzième édition du festival musical Mo’Fo, debout contre vents et marées
 
Actualités
mercredi 17 janvier 2018
Entrer dans la peur comme on entre dans la danse, avec Lisbeth Gruwez
 
Actualités
mardi 16 janvier 2018
Huit jours pour plonger dans le monde du cocktail grâce à la Paris Cocktail Week
 
Plantin, du Pariscope

Le récit de "Peter Pan" est un défi de taille à mettre en scène sur un plateau de théâtre (des enfants qui volent, une ombre qui se fait la malle, une fée qui s’exprime en tintant et des aventures pleines de pirates…). Comment représenter le pays imaginaire et ses créatures chimériques ? Comment résoudre la question de l’envol ? Comment rendre crédibles des comédiens adultes interprétant des enfants ? Il y a là largement de quoi faire faux pas et fautes de goût à la chaîne, surtout quand il s’agit d’un spectacle qui s’adresse avant tout aux enfants. Pourtant, le metteur en scène Guy Grimberg s’en sort comme un chef et réussit une transposition d’une qualité remarquable, dosant à merveille les effets spéciaux propres au théâtre (décors efficaces, de la chambre d’enfants XIXème au bateau de pirates en passant par la forêt du pays imaginaire, costumes impeccables, harnais et câbles invisibles pour rendre crédibles les envolées…) et les prouesses réjouissantes des comédiens (chant, danse et même, combat à l’épée). L’énergie collective est littéralement galvanisante, les chansons et les danses dépassent de loin le niveau général des productions pour jeune public, les dialogues sont vifs et certaines répliques font mouche chez les adultes qui s’amusent autant que les bambins. La mise en scène sait rester simple tout en créant le merveilleux. Les moments d’interactivité avec le public révèlent à quel point les enfants se sentent impliqués dans l’histoire et croient dur comme fer aux personnages. Peter Pan est fidèle à son image, tel qu’on se l’imagine exactement, Wendy d’une grâce d’ange, ses deux frères totalement dans le ton, le Capitaine Crochet ridicule et effrayant à souhait, Lili la tigresse magnétique… mais la palme revient aux enfants perdus, irrésistibles de gouaille et d’espièglerie. On sent une direction d’acteur précise et bien dosée et des interprètes en pleine possession de leurs moyens. Le tout rayonne de talent, de travail et d’une inventivité théâtrale admirable. On est totalement sous le charme de ce spectacle enchanteur à apprécier en famille.

Caroline Munsch, du Pariscope

La scène mythique de Bobino accueille un des personnages fétiches des enfants, Peter Pan. Après le succès de « La belle et la Bête », la compagnie C'est pour de rire nous enchante avec cette comédie musicale d'un genre classique agrémentée de quelques fantaisies. Sur scène, comme dans la salle, la magie est totale. On apprécie les aventures de Peter, Wendy et ses frères, d'ailleurs narrées par l'un d'eux, John. Ainsi à travers une suite de tableaux, on s'évade en direction du pays imaginaire où les enfants perdus nous réservent quelques surprises… Mais les pirates rôdent, et le capitaine Crochet s'est juré de faire la peau de notre héros. Le danger est partout, frissons garantis ! Cette adaptation de Guy Grimberg a tous les ingrédients pour passer un chouette moment en famille. Quinze comédiens, danseurs et chanteurs nous livrent une très belle prestation où se mêlent la magie, la poésie, les effets spéciaux, le tout saupoudré de beaucoup d'humour. A ne pas manquer.

Marie Plantin, du Pariscope

Le récit de "Peter Pan" est un défi de taille à mettre en scène sur un plateau de théâtre (des enfants qui volent, une ombre qui se fait la malle, une fée qui s’exprime en tintant et des aventures pleines de pirates…). Comment représenter le pays imaginaire et ses créatures chimériques ? Comment résoudre la question de l’envol ? Comment rendre crédibles des comédiens adultes interprétant des enfants ? Il y a là largement de quoi faire faux pas et fautes de goût à la chaîne, surtout quand il s’agit d’un spectacle qui s’adresse avant tout aux enfants. Pourtant, le metteur en scène Guy Grimberg s’en sort comme un chef et réussit une transposition d’une qualité remarquable, dosant à merveille les effets spéciaux propres au théâtre (décors efficaces, de la chambre d’enfants XIXème au bateau de pirates en passant par la forêt du pays imaginaire, costumes impeccables, harnais et câbles invisibles pour rendre crédibles les envolées…) et les prouesses réjouissantes des comédiens (chant, danse et même, combat à l’épée). L’énergie collective est littéralement galvanisante, les chansons et les danses dépassent de loin le niveau général des productions pour jeune public, les dialogues sont vifs et certaines répliques font mouche chez les adultes qui s’amusent autant que les bambins. La mise en scène sait rester simple tout en créant le merveilleux. Les moments d’interactivité avec le public révèlent à quel point les enfants se sentent impliqués dans l’histoire et croient dur comme fer aux personnages. Peter Pan est fidèle à son image, tel qu’on se l’imagine exactement, Wendy d’une grâce d’ange, ses deux frères totalement dans le ton, le Capitaine Crochet ridicule et effrayant à souhait, Lili la tigresse magnétique… mais la palme revient aux enfants perdus, irrésistibles de gouaille et d’espièglerie. On sent une direction d’acteur précise et bien dosée et des interprètes en pleine possession de leurs moyens. Le tout rayonne de talent, de travail et d’une inventivité théâtrale admirable. On est totalement sous le charme de ce spectacle enchanteur à apprécier en famille.