Actualités
jeudi 12 décembre 2019
Kiki Smith imprègne les salons de la Monnaie de Paris de son œuvre protéiforme
 
Actualités
mardi 10 décembre 2019
Noël à la moulinette du Collectif du Grand Cerf Bleu
 
Actualités
mardi 10 décembre 2019
Entre marionnette traditionnelle japonaise et vidéo live, “Le Sabre et la Comète” fait le pont entre passé et présent
 
Marie-Céline Nivière, du Pariscope

Ce n'est pas l'histoire d'une vengeance mais celle d'une renaissance. Sonia (Maruschka Detmers), en instance de divorce, recrute Nancy, une jeune prostituée (Virginie Efira). Sous l'identité de Nathalie Ribout, secrétaire de profession, elle doit séduire son mari et la tenir au courant de tous les détails. Et quand Sonia dit tout, c'est de l'ordre de l'intime, du sexuel. Petit à petit, les deux femmes vont tisser entre elles des liens qui, loin de les attacher, vont les libérer. Philippe Blasband, dans une écriture précise, sait faire entendre les méandres psychologiques de ces deux femmes cabossées. Cela ne tombe jamais dans le vulgaire, au contraire, c'est délicat car chaque propos a une signification. Maruschka Detmers et Virginie Efira forment un duo mémorable. Elles exécutent avec harmonie, grâce et légèreté les nuances, allant crescendo, andante, moderato. La voix grave, tout en élégance, pleine de noblesse, Maruschka Detmers est l'alto. Le timbre léger, tout en vivacité, un brin mutine, Virginie Efira est le premier violon. Toutes deux se répondent magnifiquement. Nous découvrons deux sublimes comédiennes qui se donnent totalement sans jamais tricher. Ni l'une ni l'autre n'ont une longue expérience de la scène, et c'est en cela que la qualité de leur prestation nous a saisis. Christophe Lidon, avec cette sensibilité des mots et des images, les a somptueusement dirigées, les conduisant à offrir le meilleur d'elles-mêmes, à jouer sur la sincérité et l'émotion à fleur de peau. Sa scénographie est de toute beauté, s'appuyant sur le décor ingénieux de Pierre-François Limbosch et les lumières toujours aussi raffinées de Marie-Hélène Pinon. Signant quatre spectacles de grande qualité, on peut dire que cette saison 2008-2009 est bel et bien celle de Christophe Lidon.

Sylviane Bernard-Gresh, du Télérama

Entre sexe et musique classique, prostitution et bourgeoisie éclairée, la pièce de Philippe Blasband se situe à égale distance du théâtre de boulevard et du théâtre à texte. Une femme, en instance de divorce, cherche à manipuler son ex-mari et paie une prostituée pour qu'elle le séduise. En échange, celle-ci doit lui raconter par le menu tous leurs ébats sexuels. Rien ne nous est épargné - oreilles chastes s'abstenir ! Mais ce qui se passe au-dessous de la ceinture (passage obligé très cru et assez complaisant) n'est finalement rien à côté de l'amitié qui se tisse entre les deux femmes. Elle, Sonia, la cantatrice chic, va jusqu'au bout de son fantasme masochiste et la prostituée, Nancy, rebaptisée Nathalie pour l'occasion, jeune femme généreuse et pleine de santé, est plus futée qu'on ne croit. Maruschka Detmers et Virginie Efira ont de la force, de la sensibilité et de la sincérité. Elles emportent la conviction dans ces deux rôles pourtant casse-gueule.