Actualités
vendredi 20 septembre 2019
La ville de St-Maur accueille le plus grand rassemblement de food trucks ce week-end
 
Actualités
vendredi 20 septembre 2019
Les splendeurs italiennes de la collection Alana se dévoilent au Musée Jacquemart André
 
Actualités
jeudi 19 septembre 2019
Faire le plein de nouveaux sons au Bastille Sounds Festival
 
du

Les Brasseur, père et fils, réunis chez les Guitry : succès assuré. Le metteur en scène, Bernard Murat a pourtant la main lourde. (...) Pourquoi rendre aussi caricaturaux, les personnages féminins ? (...) Il n'a que Rose Thiéry qui soit sincère dans le rôle de la vieille Marie. Les autres feraient bien de l'imiter.

Arlette Frazier, du Pariscope

Bernard Murat grand spécialiste du théâtre de Guitry propose presque un classique, « Mon père avait raison », avec dans les rôles principaux, Claude Brasseur et son fils Alexandre, qui a eux deux interprètent trois personnages, Grand-père, père et fils. La pièce a été créée en 1919 par et pour Lucien Guitry, avec lequel Sacha voulait se réconcilier après une très longue brouille. Un homme que sa femme a quitté pour suivre son amant, élève seul son fil et fait tout pour qu'il se méfie du beau sexe. Claude Brasseur, râblé, terrien, assez loin de l'univers de Guitry, impose d'emblée son style, une certaine jovialité mâtinée de gouaille, face à Alexandre qui a encore un peu de mal à convaincre face au naturel et à l'impressionnante présence de son père. La complicité est évidente et la pièce un peu longue, s'achève sur un joli moment d'émotion. Autre instant exquis avec l'espiègle et ravissante Chloé Lambert, une jolie cousette qui vient raconter toute sa vie au père de son amoureux et lui conseille vivement de courtiser sa meilleure amie. Rose Thierry dans le rôle de la vieille Marie, Manoëlle Gaillard, Bernard Dumaine et Yves le Moign' complètent une distribution homogène. Le théâtre de Sacha Guitry reste indémodable, drôle, vif, spirituel et délicieusement misogyne.