Actualités
lundi 17 décembre 2018
La Banya Party des Grands Voisins, l’événement le plus chaud de la saison
 
Actualités
lundi 17 décembre 2018
Danse de mains et cinéma direct pour une poétique du sentiment amoureux
 
Diaporama
vendredi 14 décembre 2018
La plus grande collection privée d’Europe sur Star Wars s’expose à Paris
 
Virginie Hocq
Biographie
Nationalité
Belge
Date de Naissance
26 Février 1975
Professions
Actrice, Humoriste

VirginieHocq est née en Belgique en 1975.

Dès son plus jeune âge, elle profite des représentations scolaires pour se produire sur scène au plus grand bonheur d’un public sous le charme de cette petite bonne femme au caractère déjà bien trempé ! Du haut de ses huit ans, elle déclare donc pleine de certitude à ses parents qu’elle sera comédienne quand elle sera grande !

Grande, elle l’est assurément et c’est du haut de son mètre quatre-vingt qu’en 1996, elle passe les portes du Conservatoire Royal de Bruxelles où durant trois années, elle travaille d’arrache pied. Car Virginie est une élève sérieuse et assidue. Son papa le lui a souvent répété : «Dans ce métier, il y a beaucoup d’appelés, peu d’élus» ! Alors Virginie assure ses arrières en multipliant, en même temps que ses études, les petits jobs d’étudiant : elle vend des bijoux, travaille à l’infirmerie d’une maison de retraite, est serveuse dans une boîte de nuit...

A 21 ans et son Premier Prix d’Art Dramatique en poche, elle décide de compléter sa formation en s’inscrivant à la Fédération Belge d’Impro Amateur. Par ailleurs, elle accumule les démarches et les expériences, ce qui lui permet de décrocher un rôle dans Les héros de mon enfance de Michel Tremblais. C’est à l’occasion d’une représentation de ce spectacle que Dominique Haumont la repère et lui propose de se produire dans le Centre Culturel dont il est le directeur. Il y pose une condition cependant : il faut que ce soit un «seule-en-scène»! Virginie lui propose Mme Marguerite, un monologue tragi-comique déjà joué notamment par Annie Girardot. Mais Dominique refuse: «Il faut que ça vienne de toi» lui dit-il. Et c’est ainsi qu’est né Dis-Oui, le premier spectacle de Virginie. Grâce à la solidarité de ses compagnons de l’Impro, et au soutien d’un producteur intéressé par le projet, le spectacle programmé dix fois tournera finalement pendant près de deux ans... «Une étoile est née» titrera Le Soir (quotidien belge).

Mais au delà de cela, Virginie retiendra surtout de cette expérience une formidable aventure humaine ! Parallèlement elle intègre la Troupe du Magic Land Théâtre à Bruxelles. Repérée par son directeur, Patrick Chaboud, au cours d’un casting pour la RTBF (chaîne publique belge), Virginie y reste trois ans et participe aux différentes créations collectives. Elle qui adore jouer en troupe, restera très favorablement marquée par son passage au Magic Land. C’est ce même esprit d’équipe et de création collective qui la pousse à intégrer en 2002 la Ligue d’Improvisation Belge Professionnelle. Durant trois saisons, Virginie y décrochera le titre de jouteuse la plus étoilée. C’est également là que Virginie rencontre Patrick Ridremont qui lui écrit son deuxième one-womanshow.

Qui a dit Faible ? tourne un peu partout en Belgique et participe à quelques festivals en France. Cela lui vaut d’être repérée par les Frères Taloche qui, charmés par l’artiste, lui proposeront de faire leur première partie. Quelques mois plus tard Lara Fabianlui fait la surprise de venir assister au spectacle et lui propose, elle aussi, d’assurer ses premières parties. Si l’idée peut sembler étonnante, l’opération n’en est pas moins un succès et c’est ainsi que Virginie frôle pour la première fois les plus grandes scènes belges, françaises, et suisses. En 2004, c’est l’époque des premiers tournages. Après un tout petit rôle (d’homme !) dans Un fil à la patte de Michel Deville, on la retrouve dans un registre plus dramatique dans le long métrage d’ Alain Berliner : J’aurai voulu être danseur. Forte de ces expériences, Virginie s’attelle à l’écriture d’un troisième spectacle et s’entoure pour cela de Victor Scheffer, avec qui elle avait déjà écrit Dis Oui.

Ce troisième «seule-en-scène» est résolument plus personnel que les deux autres, Virginie s’implique d’avantage dans l’écriture et aborde des sujets proches de son quotidien. Trempant sa plume dans l’encre de ses souvenirs, elle couche sur le papier C’est tout moi !. Présenté pour la première fois en novembre 2005 à Bruxelles, le spectacle entame ensuite une tournée en Belgique, en Suisse et au Québec. "Et pourquoi pas Paris ?" lui propose alors son producteur, Vincent Taloche. Pourquoi pas en effet ? Virginie accepte ! Le 6 février 2007 elle dépose ses valises pour quatre mois au Théâtre de Dix Heures. Elle reste cependant lucide et ne s’attend donc pas à se retrouver face à des salles combles...

Erreur ! Portée par Patrick Sébastienqui la révèle au grand public, elle bénéficie également d’un coup de pouce de Laurent Ruquieret la salle du Théâtre de Dix Heures ne désemplit pas. C’est donc impatiente de retrouver le public parisien que Virginie se prépare à une rentrée 2007 sur les chapeaux de roues. Après un mois de septembre à Bruxelles où elle reprendra Les Monologues du Vagin, elle sera à nouveau dès le 2 octobre dans la ville lumière avec son spectacle C’est tout moi !.

Retrouvez Virginie Hocq dans