Actualités
lundi 17 décembre 2018
La Banya Party des Grands Voisins, l’événement le plus chaud de la saison
 
Actualités
lundi 17 décembre 2018
Danse de mains et cinéma direct pour une poétique du sentiment amoureux
 
Diaporama
vendredi 14 décembre 2018
La plus grande collection privée d’Europe sur Star Wars s’expose à Paris
 
Vincent Lagaf'
Biographie
Nationalité
Français
Date de Naissance
30 Octobre 1959
Professions
Acteur, Chanteur, Animateur, Humoriste

Vincent Lagaf', de son vrai nom Vincent Rouil, est un animateur de télévsion français né le 30 octobre 1959 à Mont-Saint-Aignan en Seine-Maritime. Il est également humoriste, chanteur et comédien mais c'est avant tout pour sa carrière télévisuelle qu'il est célèbre auprès du public, en particulier pour ses jeux L'Or à l'appel, Le Bigdil et Le Juste Prix.

Après avoir effectué un service militaire de deux ans à Marseille au sein du bataillon des marins-pompiers, Vincent Rouil décroche un job de gentil organisateur (GO) au Club Med. C'est d'ailleurs au Club Med qu'il doit son surnom de Lagaf', surnom qu'on lui a affublé suite aux gaffes à répétition qu'il a commises.

Ainsi, fan du personnage Gaston Lagaffe de Franquin, il décide, quand il se lance en tant qu'humoriste, de prendre le pseudonyme de Lagaf'. Mais pour éviter des problèmes de droits d'auteur, il supprime les deux dernières lettres de Lagaffe pour les remplacer par une apostrophe.

Vincent Lagaf' fait La Classe

En 1986, après avoir quitté le Club Med, il assiste à Vittel à une représentation de Thierry Le Luron et rencontre Hervé Hubert, qui devient rapidemment son producteur. Grâce à Hervé Hubert, Vincent Lagaf' intègre en 1987 l'émission La Classe diffusée sur Fr3.

Créée par Guy Lux et présentée par Fabrice, l'émission a révélé de nombreux humoristes tels que Michel Muller, Michèle Laroque, Muriel Robin, Pierre Palmade, Anne Roumanoff, Elie Kakou, Bézu, Tex, Didier Gustin, Les Vamps, Jean-Marie Bigard, Jean-François Derec, Virginie Lemoine, Chantal Ladesou ou encore Gustave Parking.

En 1989, il se produit au Théâtre d'Edgar et commence une carrière de chanteur avec des titres humoristiques comme Bo le Lavabo ou La Zoubida. En 1991, il se classe premier au top 50 durant onze semaines consécutives et son spectacle connait un grand succès. Jusqu'en 1995, les salles ne désemplissent pas mais Vincent a envie de passer à autre chose.

Repéré par TF1

Ainsi, après un passage aux Grosses têtes de Philippe Bouvard, quand TF1 lui propose de prendre les commandes d'un jeu télévisé, il saute sur l'opportunité et se retrouve donc en 1996 aux commande de L'Or à l'appel. Il anime ce jeu pendant un an entouré de ses Gafettes puis prend l'année suivante les commandes d'un prime time, Drôle de jeu, une émission dans laquelle il reçoit des humoristes, des chanteurs et des acteurs.

En 1998, devenu un visage phare de TF1, il co-produit avec Hervé Hubert et présente un nouveau jeu télé : Le Bigdil. Toujours entouré de ses Gafettes et de Bill, un extra-terrestre, le jeu sera diffusé jusqu'en juillet 2004 et lui rapportera deux 7 d'Or : celui de la personalité télé de l'année 1999 et celui de la meilleure émission de jeu pour Le Bigdil en 2000.

Après un an d'absence, il revient en juillet 2005 à la tête d'un nouveau jeu, Crésus. Si le jeu n'a pas rencontré un grand succès, il a été rebooté récement et renommé. En effet, le concept du jeu Les 12 coups de midi est exactemment le même que celui de Crésus mais cette fois, sous la houlette de Jean-Luc Reichmann, le jeu, sur une nouvelle case horaire, remporte un vif succès. A cette époque, Lagaf' apparait avec un nouveau look. Exit les costards fluos trop grands. Exit la coupe de cheveux à la Jean-Claude Duss. Il apparait le crâne rasé et arbore un bouc au menton.

Le Juste Prix

En septembre 2006, après l'arrêt de Crésus, il disparait des écrans mais pour mieux revenir. En effet, en 2009, tandis que TF1 relance les jeux qui lui on apporté le succès dans les années 90, Vincent Lagaf' est choisi pour prendre les commandes du Juste Prix, autrefois présenté par Patrick Roy puis Philippe Risoli.

Toujours produit par Hervé Hubert, il s'entoure cette fois de Gérard Vivès et de quelques Gafettes rescapées de la période Bigdil. En 2011, il lance également un jeu en prime time, Pouch' le bouton, seulement, après deux numéros, l'émission a disparu des écrans faute d'audience.

En 2012, il anime toujours Le Juste Prix mais partage sa case horaire avec Une Famille en Or. Les deux jeux sont alors diffusés à tour de rôle suivant les époques de l'année.

Sa vie en dehors de l'animation

Mais hormis sa carrière d'humoriste et d'animateur de jeux télés, Vincent Lagaf' a également une expérience d'acteur. En 1995, il tient le premier rôle de la pièce Le Surbook de Danielle Ryan et Jean-François Champion, jouée au théâtre de La Michodière. Il faut ensuite attendre l'année 2009 pour le retrouver sur les planches, à l'affiche de la pièce Pourquoi moi ? d'Olivier Lejeune.

Au cinéma aussi il a décroché quelques rôles. D'abord en 1994 dans le court métrage Histoire de fou d'Eric Cayron puis en 2002, dans Les Razmoket rencontrent les Delajungle de John Eng. Il prête alors sa voix à Hubert. En 2010, il est à l'affiche du film Le Baltringue réalisé par Cyril Sebas. En 2012, il joue le Maréchal Ney dans le court métrage 1815 : Au crépuscule de l'Empire.

Enfin, à la télévision, les téléspectateurs ont pu le voir dans un épisode de Sous le Soleil en 2005, puis en 2012 dans le téléfilm* Cher Radin !*

Vie privée et polémiques

Côté vie privée, Vincent Lagaf' est un grand passionné de sports mécaniques et participe régulièrement à diverses compétitions de jet-ski et de quad.

En 2011, il a également été au coeur d'un mini scandale après avoir déclaré : "Je vais faire un coming out, j'ai été toxicomane pendant trente ans, j'ai ingurgité des tas de produits". Mais quelques jours plus tard, il dément cette toxicomanie en expliquant : "J'ai prononcé ce mot et je ne sais pas pourquoi... Si j'ai fait ma carrière en disant des conneries celle-là en est une vraie ! En fait, j'étais avec Alexandre Debanne et un journaliste, à la fin d'un raid dans le désert et nous discutions. J'ai dit que pendant longtemps j'avais fumé de l'herbe avant de dormir, car je suis insomniaque, puis que que j'étais passé aux médocs classiques avant de me faire soigner par hypnose. Je regrette vraiment d'avoir dit ça... C'est contre les valeurs qu'on m'a enseignées et contre celles que je transmets. Je suis tout sauf toxico ! Honnêtement, si c'était le cas, vous pensez que j'aurais pu pratiquer tous ces sports extrêmes pendant aussi longtemps ?"

Il a un fils, Robin, né en 1990.

Retrouvez Vincent Lagaf' dans