Actualités
vendredi 16 août 2019
Les brunchs au fil de l’eau de l’Été du Canal
 
Actualités
mercredi 14 août 2019
L’été s’installe au jardin du Musée du Quai Branly
 
Actualités
vendredi 09 août 2019
Les fantasmagories marionnettiques de Demian Majcen se glissent dans les salons du Musée Jean-Jacques Henner
 
Pascal Thomas
Biographie

Auteur de plusieurs films que l'on imagine assez bien semi-autobiographiques (les Zozos, 1972 ; Pleure pas la bouche pleine, 1973 ; le Chaud Lapin, 1974), il se fait remarquer par un humour narquois et primesautier, un charme « provincial » qui détonne avec un certain bonheur au milieu d'une production qui affectionne essentiellement les milieux urbains, une spontanéité brillante et incisive et d'évidents dons d'observation. Ses films suivants n'ont pas toujours confirmé les promesses qu'avaient suscitées ses premières uvres. La Surprise du chef (1976), Un oursin dans la poche (1977), Confidences pour confidences (1979), Celles qu'on n'a pas eues (1980), les Maris, les femmes, les amants (1989), la Pagaille (1991) n'échappent pas toujours aux situations convenues d'un comique de murs qui sait en tout état de cause éviter le vulgaire et le racoleur. Après une interruption, il réalise la Dilettante, qui est une des surprises de l'année 1999 par le succès remporté en plein été, puis Mercredi, folle journée (2001) où il noue avec habileté plusieurs intrigues.