Actualités
mardi 18 juin 2019
Les 36h de Saint-Eustache, quand musiques émergentes et répertoire sacré font bon ménage
 
Actualités
mardi 18 juin 2019
Le Point Virgule fait l’Olympia, 12e !
 
Actualités
lundi 17 juin 2019
Les Arts du cirque au cœur du festival Solstice
 
François Mitterrand
Biographie
Date de Naissance
26 Octobre 1916

François Mitterrand est un personnage double. Constamment partagé entre le désir de faire avancer la société, les idées progressistes et le prestige d'un monarque louis-quatorzien, la superbe d'un homme d'Etat pur jus. Entre « Tonton » et « Dieu », Mitterrand a-t-il choisi ? « Tonton » l'a suivi toute sa vie. En 1943, ex-prisonnier de guerre et ex-soldat au service du Maréchal, Mitterrand préfère la résistance. Il entre en politique après la guerre en devenant député de la Nièvre en 1946. Il fait alors partie de ces ministres qui bougent sans cesse sous la IVe République. Mais là aussi, Mitterrand fait dans la voix discordante. C'est le principal défenseur d'une indépendance des colonies teintée de coopération renforcée, à une époque où tout le monde défend la France impériale. Mais il se mouille également, en étant ministre de la justice et en faisant voter les pleins pouvoirs à l'armée. A un Charles De Gaulle sauveur de la France, en 1958, répond un Mitterrand refusant la Ve République. Les années 60 le voient alors monter au sein de la défunte SFIO. Les élections présidentielles de 1965 étonnent : avec 45%, Mitterrand montre, malgré sa défaite, qu'il peut vaincre De Gaulle. Au congrès d'Epinay, en 1971, l'arrière-garde l'investit de la fonction de Premier secrétaire du parti. Pour cela, "Tonton" en est venu à défendre des idées marxistes, même s'il a toujours été hostile au communisme. 1981 : contre un Valéry Giscard d'Estaing découragé, François Mitterrand remporte l'élection présidentielle et c'est un vent d'espoir qui souffle sur la France. Les premières mesures resteront sans doute gravées dans l'histoire : abolition de la peine de mort, semaine de 39 heures, cinq semaines de congés payés. Création de l'ISF, nationalisations massives, Fête de la musique, radios libres…Mais très vite, ça déchante : la rigueur budgétaire, le nombre de chômeurs qui augmente, l'affaire Rainbow Warrior. En 1988, Mitterrand réussit à se faire réelire en agitant le spectre de l'extrême-droite. Jean-Marie Le Pen fait peur à la gauche, ce qui arrange « Dieu ». Le second septennat sonne alors comme une fin de règne. En 1989, le monarque décore la France et la marque de son empreinte. L'année du bicentenaire est aussi celle de l'inauguration du Grand Louvre, de l'Opéra Bastille et de la Grande arche de la Défense.Malgré la création du RMI et l'adoption du Traité de Maastricht, le Président est contesté. Sa fille cachée est révélée par Paris Match, il est atteint par un cancer de la prostate, et les deux dernières années de son mandat voient la droite prendre le pouvoir. « Tonton » a voulu être « Dieu », au point parfois d'user d'une tactique politique inégalée depuis. Se hisser au plus haut, « le vieux » y est, d'une certaine façon, parvenu. Carrière

  • 1937, Diplômé de l'Ecole libre des sciences politiques
  • 1946, Adhère à l'Union démocratique et socialiste de la Résistance.
  • 1946, Député de la Nièvre
  • 1947 et 1948, Ministre des anciens combattants
  • 1948, Secrétaire d'Etat à l'information
  • 1950 et 1951, Ministre de la France d'Outre-mer
  • 1952, Ministre d'Etat
  • 1953-1965, Président de l'UDSR
  • 1953, Ministre délégué au conseil de l'Europe
  • 1954-1955, Ministre de l'intérieur
  • 1956-1957, Ministre d'Etat et de la justice
  • 1959-1981, Maire de Château-Chinon
  • 1962-1981, Réélu député de la Nièvre
  • 1964-1981, Président du conseil général de la Nièvre
  • 1964, Il fonde et dirige la Convention des institutions républicaines
  • 1965, Mitterrand obtient 15% des suffrages au premier tour des élections présidentielles, et 45% au second tour.
  • 1965, Il dirige la Fédération générale démocrate et socialiste
  • 1971, Premier secrétaire du Parti socialiste
  • 1981-1988, François Mitterrand devient Président de la République avec 51,8% des voix
  • 1988-1995, François Mitterrand est réélu avec 54% des voix