Actualités
mercredi 20 juin 2018
Grand Concert Radio Classique consacré aux plus beaux airs de Rossini
 
Actualités
mercredi 20 juin 2018
Paris, théâtre des opérations, naissance d’un Festival made in Petite Egypte
 
Actualités
mardi 19 juin 2018
Blackstar de David Bowie va résonner dans la Basilique Saint-Denis lors d’un concert-hommage
 
Carolyn Carlson
Biographie
Nationalité
Américaine
Date de Naissance
7 Mars 1943

Danseuse, chorégraphe, mais aussi auteur d’œuvres picturales et poétiques, Carolyn Carlson est une artiste américaine confirmée. Elle est née le 7 mars 1943 à Oakland dans la baie de San Francisco en Californie.

Son père et sa mère sont originaires de Finlande, et déjà toute jeune, Carolyn Carlson semblait destinée à la danse. Dès la validation de son cursus d’études secondaires, la jeune Carolyn Carlson s’inscrit à l’Université de l’Utah pour pratiquer et apprendre la danse classique. Puis elle intègre le célèbre San Francisco Ballet. Plus tard, en 1965, elle commence sa carrière de danseuse au Alwin Nikolais Dance Theatre. Carolyn Carlson a 22 ans à cette époque. Elle va y développer son art pendant sept ans. En 1968, Carolyn Carlson participe au Festival International de Danse de Paris. Là, elle se voit décerner le Prix du Meilleur Danseur. C’est ainsi qu’en 1972, après avoir rejoint la compagnie d’Anne Béranger, elle propose aux spectateurs sa toute première pièce, Rituel pour un rêve mort.

En 1974, le ballet de l’Opéra de Paris engage Carolyn Carlson en tant que chorégraphe étoile. C’est en fait grâce au célèbre chef d’orchestre Rolf Liebermann qu’elle obtient ces faveurs. Par la même occasion, en 1975, elle est nommée au poste de responsable du Groupe de Recherches Théâtrales de l’Opéra de Paris (le GRTOP). Dans le cadre de master classes à la Rotonde de l’Opéra, les cours de Carolyn Carlson sont fréquentés par de nombreux danseurs dont Dominique Mercy, ou encore Anne-Marie Reynaud. Carolyn Carlson initie ses apprentis à sa désormais fameuse technique d’improvisation et de composition. Ainsi elle devient une des figures de proue du courant de la danse contemporaine sous le nom de la Nouvelle Danse Française, vers la fin des années 1970.

En 1979, le public féru des ballets de danse contemporaine peut apprécier sa pièce intitulée Writings on Water. Il s’agit d’un sublime solo de danse dans lequel la danseuse exploite l’espace et la musique avec une fluidité et une légèreté sensationnelles. En 1980, la chorégraphe Carolyn Carlson s’envole pour la ville de Venise, au Teatro La Fenice. Dans cette ville européenne, référence des arts de la scène, elle donne plusieurs représentations, dont Blue Lady en 1983. Cette pièce devient mythique et sera plus tard représentée dans près de quarante pays.

Retour à Paris

Chaleureusement accueillie, Carolyn Carlson donne à nouveau plusieurs représentations telles que Dark, ou encore Still Water en 1986. Entre temps, Carolyn Carlson s’est mise à l’écrit, notamment d’oeuvres poétiques et sort son premier ouvrage en collaboration avec Guy Delahaye en 1988. Il s’agit de Guido Siepe. En 1990, elle travaille avec le musicien de jazz anglais John Surmansur une pièce intitulée Cornerstone. L’année suivante, elle s’installe en Finlande, le pays d’origine de ses parents. De 1991 en 1992, Carolyn Carlson y fait de nombreuses représentations dignes d’une professionnelle et virtuose de la scène. Notamment parmi celles-ci, l’œuvre Going Home, dont le nom est significatif de cette période. Cette œuvre sera sonorisée par le compositeur français René Aubry. Puis, en 1994, Carolyn Carlson part cette fois-ci à Stockholm, où elle devient la directrice du Ballet Cullberg.

En 1999, Carolyn Carlson réintègre les ateliers de Paris. Avec sa compagnie, elle s’installe à la Cartoucherie de Vincennes et y fonde un atelier de cours de danse contemporaine. Carolyn Carlson s’entoure pour ce projet des plus grands chorégraphes de la scène internationale. La même année, elle devient directrice artistique de la section danse à la biennale de Venise. L’année suivante, Carolyn Carlson interprète une reprise de Signes, une pièce créée auparavant pour la danseuse Marie-Claude Pietragalla et le danseur français Kader Belarbi. Elle sort d’autres chefs d’œuvre en cette même année 2000 comme Seven Women et Light Bringers musicalisée par Philip Glass. En 2001, Carolyn Carlson publie son premier ouvrage en solo, il s’agit de Self and Nothing, qui signifie en français Le soi et le Rien.

En 2002, à la Biennale de Venise, Carolyn Carlson réinterprète l’œuvre Writings on Water sur une musique du compositeur Gavin Bryars. C’est un moment de consécration pour l’artiste américaine. La presse et les critiques s’inclinent devant sa prestation. L’année suivante elle publie Solo, un recueil de poèmes aux éditions Alternatives. En 2004, Carolyn Carlson est promue directrice artistique du Centre Chorégraphique National de Roubaix, dans le Nord-Pas de Calais jusqu’en 2013. Entre temps, elle aura sorti un recueil de poèmes, en 2006, intitulé Inanna, illustré par des photographies de Euan Burnet-Smith, et Traces d’encres en 2013. La chorégraphe crée sa compagnie en janvier 2014, la Carolyn Carlson Company. Elle est aujourd’hui en résidence au Théâtre National de Chaillot.