Diaporama
jeudi 18 juillet 2019
Le Bistrot Valois, cuisine traditionnelle dans un écrin de rêve au cœur du patrimoine parisien
 
Actualités
jeudi 18 juillet 2019
Le Musée de la Vie Romantique consacre une exposition aux salons littéraires
 
Diaporama
mercredi 17 juillet 2019
Le Colvert, une cuisine de bistrot moderne, savoureuse et abordable à Saint-Germain-des-Prés
 
Angelin Preljocaj
Biographie
Nationalité
Français

Angelin Preljocaj est un chorégraphe français, d'origine Albanienne, et directeur artistique du Ballet Preljocaj, né en 1957.

Après avoir étudié la danse classique puis la danse moderne, il entre dans la compagnie de Quentin Rouillier à Caen, puis travaille au Centre National de Danse Contemporaine d’Angers, dirigé par Viola Farber dans les années 80.

\

En 1982, il est engagé comme danseur par Dominique Bagouet, dans sa compagnie installée à Montpellier. C’est à cette époque qu’il fait ses débuts en tant que chorégraphe avec Michel Kelemenis, Aventures coloniales en 1984.

En 1984, il fonde sa propre compagnie qui s’installe à Champigny sur Marne. A partir de 1994, il créé de nombreuses chorégraphies pour le Ballet de l’Opéra de Paris : Le Parc (1994), Casanova (1998), Le songe de Médée (2004).

\

Ses productions sont aussi très présentes à l’étranger dès 1996 avec Liqueurs de chair (Italie), La stravaganza (New York), Le sacre du printemps (création franco-allemande), Grendel (Los Angeles mis en scène par Julie Taymor, réalisatrice)…

Angelin Preljocaj a reçu de nombreux prix et récompenses : en 1987, il reçoit le Prix de la Villa Medicis hors les murs, en 1992, c’est le Grand Prix National de la Danse" décerné par le Ministère de la Culture. A peine 3 ans plus tard c’est le prix des "Benois de la danse" pour* Le Parc* au Bolchoï de Moscou et en 97, devenu connu internationalement, le reçoit le " Bessie Award " pour Annonciation et les Victoires de la Musique pour Roméo et Juliette.

Officier des Arts et Lettres, Angelin Preljocaj est nommé Chevalier de la Légion d’honneur en 1998.

\

En 2008, il créé Blanche-Neige, un ballet qui réunit ses 26 danseurs sur les symphonies de Gustav Mahler dont les costumes sont signés Jean-Paul Gaultier. Un film du ballet est réalisé et sort en DVD en janvier 2010 chez Mk2.

Il retrouve en 2010 le ballet de l’Opéra de Paris en créant Siddharta. Travailleur infatigable, il créé la même année Suivront Mille ans de calme avec le Ballet du Théâtre du Bolchoï.

En 2011, il devient l'un des membres du jury du Festival du Film Américain de Deauville.